Acide Ici > Divers > Résumé du festival « À la croisée des blogs » de juin 2012

Résumé du festival « À la croisée des blogs » de juin 2012


Coup de pied au cul

Recevez gratuitement Le Manifeste pour l’accomplissement de votre vie

Logo A la Croisée des Blogs - miniL’édition du festival « À la croisée des blogs » de juin 2012, que j’ai eu la joie et l’honneur d’organiser, est à présent close. Voici la récapitulation des diverses contributions des valeureux participants.

Au sein de On ne peut pas ne pas progresser mais ça ne suffit pas pour être heureux Jean-Marc, du blog COACHEO, nous offre un traitement très complet – et émaillé de moult citations – de la question posée. Il refuse tout d’abord de priver de capacité au bonheur ceux que les accidents de la vie rendent incapables de mener à bien leurs projets initiaux, d’où une réaction de recul. Puis, se ressaisissant, il analyse de manière intéressante la signification de l’immobilité vis-à-vis de l’évolution des espèces comme de la progression spirituelle. Jaugeant ensuite les progrès de l’humanité à l’aune de ses bienfaits comme de ses conséquences négatives, il note par ailleurs les limites de la progression personnelle. Après s’être armé enfin de la matrice d’analyse d’optimisme et de pessimisme de but et de chemin, il conclut, comme annoncé dans son titre, qu’on ne peut pas ne pas progresser, mais que cela ne suffit pas à être heureux. Je vous livre une citation issue de son article : « Depuis plus de 15 ans que je fréquente les milieux du développement personnel, j’ai rencontré des dizaines de personnes qui ont suivi des dizaines de stages sans que cela les rende plus heureux. On peut être docteur en psychologie et mal dans sa peau ou être un auteur à succès du développement personnel et vivre une situation familiale déplorable. »

Dans M. Caillou vous salue bien ! JY, du blog Potion de vie, analyse avec une pointe d’humour que celui qui n’avance pas est aussi vivant qu’un caillou, et que, concomitamment, toute personne vivante, quoi qu’elle puisse en laisser paraître, contient sa part de rêves secrets, donc de désirs d’avancer. Il démontre par ailleurs que tout être inerte qui accèderait néanmoins au bonheur serait incapable de le garder. Il en conclut enfin à l’importance de se remémorer en permanence ses objectifs, pour mouvants qu’il soient, afin de ne jamais arrêter d’avancer et de ne pas devenir un caillou.

L’article Doit-on progresser pour être heureux ? de Madeleine du blog Processus croissance me fait particulièrement plaisir. Il donne un coup de pied dans la fourmilière des méthodes de développement personnel à moitié prix pour vous aujourd’hui seulement car vous êtes sympathique, c’est à dire à 3 mois de SMIC, pour être enfin heureux, alors que sans cette méthode vous êtes assuré de vivre une vie nulle à jamais. Cet article distingue ceux qui n’ont besoin de rien accomplir de particulier pour être heureux de ceux qui doivent se réaliser, et au sein de ces derniers, effectue la dichotomie entre ceux ayant des buts matériels, extérieurs, de ceux qui recherchent un accomplissement intérieur. Pour Madeleine, être heureux, c’est se sentir vivre.

Pas facile ? Tant mieux ! est la contribution de Grégory, de Deviendra grand. Dans son billet, il s’attache à nous rappeler que c’est bien souvent la difficulté des choses qui nous montre leur valeur, et par conséquent qui fait que les obtenir ou les accomplir nous rend heureux. Il introduit du coup l’essentielle nuance entre les antonymes « simple » et « compliqué » d’une part, qu’il sépare à juste titre du tandem « facile » et « difficile ». Il en conclut le conseil suivant : privilégiez la simplicité et la difficulté. Redoutable de clarté.

Dans son Kaizen : une philosophie et une méthode de l’amélioration, Jérôme, du blog Changer de vie par l’action, refusant la non progression (qu’il assimile au défaitisme) nous propose de crier positivement avec les habitants du pays du soleil levant « Kaizen ! ». Son principe en est d’être en permanence engagé dans de petits changements à cycles courts, afin d’entraîner de grandes évolutions sur la durée, mais sans révolution déstabilisante. Cela se pratique continument en sortant collectivement des idées reçues et en établissant moult processus d’évolution sans chercher de fautifs. Wakarimasu !

Comment vivre heureux en 3 leçons…, de Hannah du blog Forme santé idéale, nous propose un article long et détaillé sur le sujet. Il s’articule autour de fables et de considération méditatives, en accord avec la thématique du blog. Hannah examine l’existence de trois chemins :

  • celui de l’idiot qui est, ce qui suffit à son bonheur;
  • celui qui cherche à échapper à toute douleur, par la performance ou par le soutien du couple,
  • celui des Toltèques.

Oui, des toltèques. Ce chemin consiste à ne pas faire une affaire personnelle de ce qui vous arrive, quoi que ce soit, en reconnaissant que toute blessure n’est que la révélation par un événement extérieur de quelque chose préexistant en vous, présent depuis l’enfance.

Le progrès mène t-il au bonheur ? représente la participation de Blatter, du blog Psychologie & Spiritualité. Blatter a choisi, pour illustrer son synthétique article, une très illustration très rigolote, mention spéciale à lui pour ce choix de visuel. Partisan de la non nécessité du progrès au bonheur, il conclut de son article structuré en questions courtes/réponses courtes : être heureux, c’est retrouver la pleine satisfaction à travers sa propre unicité. Le progrès n’est qu’une nécessité d’adaptation à l’environnement. »

Patricia, du blog Attention, bonheur possible,nous interpelle avec son titre L’imbécile heureux est-il heureux ? Entre les deux options de base, « se satisfaire de notre vie telle qu’elle est » et « améliorer sa vie pour qu’elle corresponde mieux à nos désirs », elle explique que la première n’est qu’illusion et que la seconde est un aller simple vers l’éternelle insatisfaction. Elle en conçois la troisième voie, qu’elle recommande : progresser tout en étant heureux de ce que nous avons déjà.

Dorian, du blog , débute sa contribution « Faut-il monter en compétence pour connaître le bonheur ? » par nous poser l’équation diophantienne n!+1=p² (n et p étant entiers, donc) pour nous montrer un exemple de problème insoluble. Après 3 minutes de réflexion sur la démonstration de cette proposition (je commençais à trouver des arguments en faveur de l’impossibilité pour p de ne pas être premier), je me suis rendu compte que 4!+1 valait 5² et que 5!+1 valait 11² (mon ordinateur favori m’a ensuite dit que 7!+1 valait 71² ; 5, 11 et 71 étant premiers, l’honneur de ma démonstration initiale est pour l’heure sauf). Bref, errare humanum est, c’est de manière bien amicale que je souris à cette introduction. Toujours est-il que Dorian nous mets sous le nez le rapport direct entre nos compétences et ce que nous sommes en mesure de réaliser, pour en conclure que plus nous savons faire, plus nous pouvons faire, donc plus nous nous accomplissons avec bonheur (en gros).

Progresser : un désir à double tranchant par Joanne Tatham, du blog Coach’n’roll, s’attaque à ce que je pourrais appeler la « progressite obsessionnelle » : Joanne y raconte que dans sa vie, c’est lorsqu’elle a arrêté de vouloir avancer à tout prix qu’elle s’est sentie heureuse. Et peut-être même qu’elle a progressé.

Petit têtard deviendra grand par Didier Thiellet, du blog Le voyage du lâcher prise, reçois de ma part de prix du calembour et de la référence vaseuse à moult chansons kitchs (dont je connais les paroles par cœur). Se rendant compte du fait que celui qui a besoin de progresser pour être heureux n’a pas le bonheur ou l’a perdu, il nous entraîne dans une balade (et une ballade) onirique que je serais bien en peine de vous résumer.

Avec Et si le bonheur était dans la décroissance ?, Mikael, du blog wikoaching, se fait le chantre du bonheur dans la décroissance matérielle.

Les changements dans le couple par Michael, du blog Mon couple heureux, soulève le problème, dans le couple, du changement qui s’opère immanquablement chez les personnes qui le composent. Il en conclut que si l’autre change pour progresser, il sera plus heureux et nous rendra plus heureux (mettez les accords au féminin ou vous voulez ou pas du tout, c’est de l’indéfini).

Progresser en silence par Zenie , du blog Les phrases de Zenie, nous invite à chercher nos limites en ne s’avouant jamais vaincu avant la fin, tout en restant en accord avec ses valeurs personnelles. Pour elle, le bonheur est dans la progression, pour soi et non pour les autres.

Binh, du blog Être acteur, nous fais partager dans Appréciez vos progrès sur le chemin pour devenir acteur son bonheur de progresser vers la voie qu’il s’est choisie et qui le rendra probablement heureux : devenir acteur. Son credo : « Get better or get bitter ! » (ce proverbe est assez rigolo, je trouve).

Vous voulez progresser ? Et si ce n’était pas si simple… écrit par Hélène, du blog Donnez du sens à vos études, détaille le fait que l’étudiant qui cherche son bonheur dans l’obtention de son diplôme doit progresser, mais avec les bons outils : comprendre et non mémoriser.

L’avez-vous vu ? Où se trouve le Bonheur ? de Nathalie, du blog La beauté faite sienne, nous invite à la compassion envers tout un chacun, tant il est vrai que tous œuvrent pour leur bonheur personnel.

Enfin, cette édition a bien entendu comporté la participation de son organisateur éphémère, mais je ne vais pas pousser le vice jusqu’à la résumer sur mon propre blog.

J’espère que cet événement vous a plu, et je passe à présent la main à Olivier pour la prochaine session, tout en remerciant chaleureusement Argancel de m’avoir confié les clés de la maison durant un mois.. :)

22 commentaires

  1. Jean-Yves dit :

    Merci à toi pour ce superbe article de récapitulation et pour l’organisation de cette croisée avec un sujet fort original ! :)

    A bientôt !

    JY 

    • Matt dit :

      Merci Jean-Yves ! Pour être franc, c’est probablement la partie la plus longue dans l’organisation du festival. ;)

      Merci pour ta participation de qualité !

  2. Merci Matt pour tout ce travail d’organisation.

  3. Argancel dit :

    Merci Matt pour ce récap vraiment soigné. D’autant que tu as eu des déboires avec ta connexion internet.
    Du beau travail
    @++

  4. Michael dit :

    Salut Matt,
    merci pour ce carnaval d’article. (J’aime beaucoup ton style d’écriture) :)
    Est ce que tu pourras corriger le lien vers mon article? il pointe vers « donnezdusens »
     
    Michael a posté dernièrement 7 conseils pour les jaloux maladifs

  5. Grégory dit :

    Très belle session de la Croisée des blogs que tu nous a proposé là !

    Car, plus de que des blogueurs inspirés, il faut un thème inspirant. Ce qui est le cas de ton thème …

    En plus d’être inspirant, il a aussi le bon goût de mettre la lumière sur un risque du développement personnel et de la course au mieux : en définitive, ne pas être heureux …

    L’idée de départ du développement personnel est bonne. Mais si, dans la réalisation, on retombe dans les travers de la société de consommation (toujours plus et toujours mieux, pour schématiser), ça n’a pas grand intérêt.

    Encore merci ! 
    Grégory a posté dernièrement Faîtes-vous le bon usage des bons outils ?

    • Matt dit :

      Bonjour Grégory,

      Merci à toi pour ta participation ! Je suis heureux que tu aies aimé ce thème. Retomber dans les travers de la société de consommation… Je crois que tu as tout dis par cette phrase. Chercher une alternative au système via un processus du système,  c’est en partie la grande arnaque du développement personnel « mainstream ». :)

      Matt a posté dernièrement Les carnets d’Ulysse

  6. Bonjour Matt,

    Féliciation pour ton travail et la relecture avec traduction de tous les articles.
    C’était ma première expérience et je dois avouer que j’ai aimé relever le défi.
    En plus lire ton article permet de voir comment il est possible d’aborder une question existentielle … bien au-delà de la sphère du DP … et de se diriger vers une réponse dépassant les frontières.
    Bonne suite à toi.

  7. Nathalie dit :

    Merci Matt pour cette proposition , organisation et résumé ;)
    beau travail 
    à bientôt pour un autre thème ou au détour de ton blog 

  8. Je comprends, Matt, que le résumé prenne un temps fou, tu as fait un sacré boulot.
    Finalement, être heureux, n’est-ce pas le thème principal de notre vie et l’objectif en filigrane qui sous-tend toutes nos actions?

  9. Binh dit :

    Ca c’est de l’article récapitulatif ! Bravo pour les résumés de chaque article, je ne m’attendais pas à un tel article. 

  10. Jean-Marc dit :

    Bonjour Matt,

    Je suis très heureux d’avoir fait ta connaissance ce week-end à Paris. J’ai trouvé nos échanges très intéressants, en espérant que ce soit réciproque ;-)

    Merci pour ce beau et long travail de récapitulation et content que mon article aie pu trouver quelques faveurs à tes yeux acérés.

    Bien amicalement,
    Jean-Marc 

    • Matt dit :

      Bonjour Jean-Marc,

      Il semble que tu aies déposé ce commentaire pendant que j’en faisais autant sur ton blog. Oui, cette soirée était extrêmement intéressante pour moi, je te remercie de cette initiative… Et te suggère de la renouveler ! ;)

      Quant à ton article, ce n’est que justice. :)

      Bien amicalement,

      Matt

      Matt a posté dernièrement Vendons un frigo à des Esquimaux

  11. je ne connaissais pas du tout l’existence de ce festival.
    Quand aura lieu la prochaine édition ?
    Merci pour vos réponses !
    jessie @ letamis.fr a posté dernièrement un guide pour comparer les offres ADSL

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2016 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.