Acide Ici > Chroniques acides > Les 5 résolutions qui construiront votre personne

Les 5 résolutions qui construiront votre personne

5 astuces

Attention, les 5 astuces-mystère vont vous être révélées…

Le sympathique Yvon, du blog Copywriting Pratique, propose à tous les blogueurs francophones ou presque un petit défi sur le thème « partagez vos 5 meilleurs tuyaux dans votre spécialité ». Diantre, nous voilà beaux ! Il y a aussi une seconde couche dans son défi imposant une taille d’article d’au moins 500 mots, mais ça, ce n’est pas ce qui va poser de problème sur ce blog, comme vous le savez.

Je vais donc tenter de vous donner 5 « tuyaux » sur la construction de votre personne, afin d’arriver à une vie intérieure comme extérieure équilibrées.

 

 

Vie intérieure

1. Construisez vos buts. Celui qui ne sait pas où il va ne risque pas d’y arriver

Une fois que vous avez comblé tous les manques que vous aviez en commençant votre vie d’adulte, comme nous en avions déjà parlé, il va vous falloir vous définir des buts qui n’auront rien à voir avec ce qui vous préoccupait jusque-là, sous peine de perdre votre vie à courir après des chimères infantiles.

Le tuyau

Listez tous vos buts, établissez ce que vous aimeriez devenir dans 5 ans. Puis rayez tout ce qui n’est pas pour vous mais pour les autres, tout ce qui ne vous parle pas au plus profond de vous-même. Tout ce qui correspond à une image que vous aimeriez donner. A ce que souhaite votre famille. A ce que vous pensez qui plait aux hommes ou aux femmes. A ce que vous voudriez raconter en soirées.

Ce qui reste, c’est l’essentiel – conjointement avec le fait de vous occuper de ceux que vous aimez. Vous allez pouvoir vous mettre à faire le suivi de l’énergie et du temps que vous mettez dans l’essentiel, vis-à-vis du reste, qui ne peut être au mieux qu’important. Ça risque d’être édifiant…

Par contre, s’il ne reste rien sur la liste, sachez que je ne serai pas non plus surpris. Et que ce n’est pas grave. Si tant de penseurs ont pris le temps à présent  de conseiller à tous les humains « connais-toi toi-même » (Le « Gnothi seauton » de la Grèce antique, attribué selon le sens du vent à Socrate, Thalès, Phémonoé, Chilon, Porphyre de Tyr, et qui était probablement un dicton de l’époque), ce n’est pas parce que c’est aussi facile que de réaliser une omelette aux girolles (que je vous conseille de faire revenir à la poêle avec un fond d’huile d’olive durant un bon quart d’heure avant des les incorporer dans vos œufs battus, mais ce n’est pas le sujet). Votre prochain but sera de créer vos buts. C’est normal, c’est long, c’est important, et j’attaquerai prochainement le sujet, car il y a nettement plus de ressources vous proposant de vous aider à réaliser vos projets qu’à vous aider à les définir (et ce que j’ai vu sur le thème n’est pas jojo…)

2. Lisez. Qui veut se connaître, qu’il ouvre un livre (Jean Paulhan)

Cessez de penser que vous allez tout inventer seul, ou que quelques gourous du « développement personnel » ont imaginé le sens de la vie, la compréhension des relations humaine et le secret de l’eau tiède par mélange de chaud et de froid. Lisez les auteurs et vivez leurs romans comme des études de la vie et de l’humain. Lisez les philosophes – au moins les plus accessibles – et imprégnez-vous de leurs réflexions sur la vie. Voyez la beauté à travers l’œil des poètes. Puisez la réflexion à la source grâce aux grands scientifiques d’antan. 5000 ans d’histoire s’offrent à vous, et vous préférez ne pas profiter de l’expérience et de la sagesse de ceux qui ont écrit, c’est-à-dire, jusque très récemment, des cerveaux les plus brillants ?

Le tuyau

Prenez votre carte d’identité, rendez-vous dans la bibliothèque municipale la plus proche de chez vous, et inscrivez-vous-y. Le savoir de l’Univers sera là, à porté de main, gratos, et vous pourrez même l’emmener chez vous (par morceaux).

Bien entendu, vous pourriez souhaiter être guidé dans le dédale de lectures possibles. qu’on limite votre choix pour commencer par une sélection restreinte mais comportant la « substantifique moelle » (j’adore parler le journaliste) des écrits humains. Eh bien figurez-vous, bande de veinards, que c’est l’objet d’un livret sur lequel je suis en train de travailler. Et il sera gratuit, en prime. Et ne référencera que des œuvres libres de droit, récupérables en un clic sans sortir de chez vous.

Je vous gâte.

Vie extérieure

3. Suivez la vie économique de votre pays, ça vous emmènera plus loin que vous ne le pensez. Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste (Friedrich von Hayek)

Comprenez les échanges qui prenne lieu au sein de notre société. L’économie n’est que l’activité résultant de l’ensemble des échanges entre les humains. Cette notion n’est même pas, stricto sensu, nécessairement rattachée à l’argent. Cette science peut parfaitement s’appliquer à des sociétés basées sur le troc, ou sur des échanges humains semblant non marchands… Ce n’est pas une question de relation à l’argent (« on en veut », « c’est sale », …) ni de vision politique (il existe d’ailleurs des théories économiques de tous les bords : ce ne sont en théorie que divers modèles, au sens scientifique du terme, que les auteurs tentent d’utiliser pour coller à leur vision de ce qui est bien). Comprendre l’économie, c’est comprendre une certaine échelle, la plus globale, de la sociologie.

Par ailleurs, certains d’entre vous ont des rêves ou des projets  nécessitant entre autres de l’argent (faire le tour du monde, les vingt-quatre heures du Mans, créer un opéra électro-rock autonome, que sais-je encore). D’autres veulent créer leur boîte. D’autres encore veulent investir pour finir très à l’aise. D’autres, enfin, rêvent de leur indépendance financière. Vous comptez créer la boîte du siècle, faire fortune sur internet, en finance, en immobilier, et plus si affinité, sans comprendre quoi que ce soit aux mécanismes régissant l’économie de notre société ? Tttt… Et croyez-moi, on en trouve, des blogs qui vous donnent des leçons d’indépendance financière, écrits par des gamins ne connaissant rien à la finance mais vous conseillant une stratégie d’achat d’actions, des gens qui ne savent pas calculer un effet de levier mais qui vous disent quoi faire en immobilier ou en SCPI… Plutôt que d’écouter le rêve facile, formez-vous, doucement mais continûment.

Le tuyau

Abonnez-vous à un site de news économiques, et lisez les push 10 minutes par jour. Au début, il vous manquera plein de clés, mais progressivement, vous commencerez à mettre les éléments du puzzle en place. Vous finirez par corréler ce que vous savez des choix internationaux aux chiffres du moral des ménage, et là, vous aurez le sentiment de sentir un peu mieux notre monde.

4. Informez-vous sur les institutions du pays dans lequel vous vivez. La politique est une affaire trop sérieuse pour être laissée aux politiciens (Charles de Gaulle pastichant Georges Clémenceau)

Vous questionner sur les choix politiques effectués dans votre pays vous amènera à vous intéresser à des problématique impliquant plus que votre simple personne, à vous « connecter » aux autres dans leur globalité, et au final à faire partie intégrante du tissu social environnant, comme nous l’avions déjà évoqué auparavant. Vous aurez alors une démarche de compréhension du monde dans lequel vous vivez : institutions, politique internationale, histoire (comment en est-on arrivé là ? Que s’est-il passé lorsque les choses étaient différentes ?) qui ne peut que fortement contribuer à la formation de votre personne.

Le tuyau

Inscrivez-vous, si ce n’est fait, sur les listes électorales, et prévoyez d’aller voter à chaque élection – même blanc – de manière responsable, ce qui vous amènera à lire les propositions de tous les candidats (ou de toutes les listes) et à tenter de les évaluer.

Bonus track

5. Sachez débrancher

Ici, je prêche un peu ma propre personne : j’ai le défaut de l’action excessive. Pourtant, je soumets trois points à votre sagacité :

  • Celui qui n’a pas dormi depuis une semaine a une réflexion généralement nettement moins puissante que celui qui sort d’une bonne nuit
  • Les écrivains s’isolent en maison loin de tout pour produire, les peintres partent en voyage, les penseurs vont en ermitage, et les créateurs de tous crins ont la patate et plein d’idées lorsqu’ils reviennent de vacances : il y a peut-être un truc à creuser, là, non ?
  • Si vous vous agitez dans la plaine, le meilleur moyen d’y voir un peu plus clair est de monter sur la montagne, de vous poser et de contempler les choses de loin (pardon à Nietzsche de lui avoir mal volé la moitié d’un de ses aphorismes). Ça ne vous interpelle pas ?

C’est en sachant lever le pied au bon moment (ni plus, ni moins) que vous irez, paradoxalement, le plus loin. Et plus important, que vous en jouirez le mieux : votre but final n’est-il pas d’être heureux ?

Le tuyau

Si vous avez sommeil, dormez (si, si). Si les dernières semaines ont été dures, partez en week-end prolongé. Si cela fait de nombreux mois que vous bossez, prenez des vacances. Si vous n’y voyez plus clair dans votre vie, dans vos projets, dans votre vie privée, dans vos aspirations professionnelles, etc. : prenez un mois off, deux, prenez votre élan et tentez l’année sabbatique.

Vous voyez, on est dans le conseil de haut vol… Et pourtant, les fondamentaux ne sont pas respectés bien souvent.

 Résumons-nous

Bref, pour vous construire au mieux :

  • définissez vos buts personnels (ce qui est une tâche longue mais indispensable) et focalisez-vous dessus ;
  • lisez (des livres…) ;
  • suivez l’économie ;
  • votez (de manière responsable) ;
  • reposez-vous lorsque nécessaire, tant à l’échelle de la journée, que de l’année, que d’une vie.

Voilà, cinq seulement, c’est peu, il a fallu faire des choix, mais ça constitue déjà un bon début. J’ai quelques grands absents en tête, mais si vous voulez nous faire partager les vôtres, n’hésitez pas à commenter ! :)

 

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Echanges de compétences » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article, à combien l’évalueriez-vous sur 5 ? Cliquez sur la note de votre choix : 012345

23 commentaires

  1. Marie dit :

    Bonjour, Je découvre votre blogue aujourd’hui et je le trouve super intéressant ! J’y reviendrai assurément !

    Marie

  2. claire dit :

    Bonjour Matt, 

    Bravo pour cet article que je découvre via l’événement organisé par Yvon.
    Je m’empresse de voter. Et comme Marie, je reviendrai par ici.

    Bonne soirée 

  3. De bons conseils.

    Ils sont tous très bons mais je retiendrai en priorité le 2ème qui a changé ma vie :)  

    • Matt dit :

      Le savoir est une arme. La bonne nouvelle, c’est que cette arme est à présent aisément disponible pour tout personne se donnant la peine de l’acquérir. :)

  4. Linette dit :

    Comme toujours excellent, Matt !
    Un autre point qui personnellement m’apporte toujours beaucoup : s’enrichir des autres, de leurs actions, de leurs idées, en discutant, échangeant, avec famille, amis, ou simples relations de travail ou rencontres par le biais de sports, d’associations. Mais on peut retrouver cela dans les livres ou dans ce que tu as appelé « reposez vous »

    • Matt dit :

      Merci Linette ! :)

      Toute personne peut être, à un moment donné, sur un sujet particulier, un « mentor », fût-ce à son insu. La vraie richesse est humaine, et cela mériterait un sixième point, je suis d’accord avec toi. D’ailleurs, les plus grands dirigeants ont toujours été ceux sachant le mieux s’entourer : ça paraît clair. :)

  5. Sylvie dit :

    Salut Matt,
    Comme de coutume, tu sors des sentiers battus dans le développement personnel et du coup, tu interpelles. Bien vu !
    D’ailleurs, je m’en vais de suite appliquer le tuyau n°5, j’suis un peu cassée et le we n’est pas fini…

    A bientôt
     

    • Matt dit :

      Coucou Sylvie !

      Merci pour ton commentaire. Si j’ai l’occasion d’exprimer les choses de manière un peu différente de ce qui est déjà fait ailleurs, autant ne pas se priver… ;)

       

      J’espère que tu t’es bien reposée ! :)

  6. Valentin dit :

    Vu le nombre de blogs qui traitent des sujets que vous affectionnez, il est dur d’en sortir un du lot.
    Mais vous vous en sortez avec brio.
    Je suis un fidèle lecteur, et je continuerais de l’être.
    Merci.

  7. Salut Matt,
    Je découvre ton blog et j’aime beaucoup ton style !
    Je n’aurais absolument pas pensé au points 3 et  4 pour se construire.
    Il n’y a que le point n°3 qui ne fait pas parti de ma vie, alors tu sais quoi : je vais m’y penché d’un peu plus près.

    Ravie de faire ta virtuelle connaissance ! 

    • Matt dit :

      Merci, et ravi de faire ta virtuelle connaissance aussi !

      C’était bien le but : essayer d’attirer l’attention sur des choses auxquelles on ne pense pas forcément. Sinon, je n’aurais pas de valeur ajoutée ! :)

      A bientôt pour lire tes remarques sur la vie économique en général. ;)

  8. Ben dit :

    Très bon article avec de très bons conseils ;)
    Bonne continuation !

  9. Dudulelapendule dit :

    Assez d’accord avec toi, je me permettrais de proposer un ordre: Dans la cinquième, hippodrome de la Grande Vie, voici mon quinté: 5-2-1-4-3 dans l’ordre. Pour toucher le quinté plus, j’ajouterais le 6 Respect yourself, à ne jamais laisser sur la touche et son demi-frère le 12: Respect Autrui, qui peut-être un bon compagnon de course sauf évidemment si le terrain est vraiment trop lourd (dans ce cas, il arrivera dans les non-classés). Amis turfistes, bonsoir.

    • Matt dit :

      Je vois que tu es un amoureux de Morphée ! De la lecture aussi : bref, tu lis au lit, quoi. ;)

      Le respect de soi, et son pote l’estime de soi, en plus du respect d’autrui, est en effet le fondement d’une vie heureuse. Cela mériterait de plus amples développements. :)

       

      • Dudulelapendule dit :

        Amoureux de Morphée, pas tant que ça. Plus que se reposer pour bien se construire, je pense essentiel de se poser pour prendre du recul. Reste que le sommeil est essentiel à un bon équilibre.

        • Matt dit :

          Une vie menée avec la tête dans le guidon ou avec du recul, je suis d’accord avec toi, c’est ce qui sépare la vie quelconque et décevante de la « grande » existence. Je n’ai peut-être pas assez insisté sur ce point. D’ailleurs, il faudrait moi-même que je relise la phrase que je viens d’écrire tous les matins, ça me ferait du bien ! :)

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2020 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.