Acide Ici > Le coin des invités > Le coaching est une sorte de MST, protégez-vous !

Le coaching est une sorte de MST, protégez-vous !

Sujette malheureuse d'un coaching malheureux

Sujette malheureuse d’un coaching malheureux

Ah, le coaching, mode américaine ayant déferlée sur nos côtes européennes il y a quelques année, quelle histoire ! Quels espoirs ne place-t-on pas dans les coaches ! Quels pouvoir paranormaux ne leur prête-t-on pas ! Quel bel outil pour résoudre un problème, mais aussi, quelle magnifique poule aux œufs d’or pour quelques gourous auto-proclamés qui, pour la modique somme de @^#[#`@ euros, vous laisseront avec vos problèmes en vous en ajoutant certains que vous n’aviez pas… Car oui, à l’instar des chasseurs, il y a le bon coach et le mauvais coach. Comment séparer le bon grain de l’ivraie, là-dedans ? En suivant les préceptes de Jean-Marc Terrel, coach dont je vous certifie personnellement les compétences et l’éthique. Jean-Marc est le fondateur de COACHEO. Auteur, coach d’entrepreneurs et formateur de coachs certifié, formateur en efficacité personnelle et professionnelle, et facilitateur de groupes Mastermind, il est passionné par tout ce qui touche au développement du potentiel humain. Il accompagne des individus et des équipes dans toute la francophonie. Ce qui suit est un article invité rédigé par sa douce main.


Coaching de carrière, coaching en management, coaching commercial, coaching déco, coaching en assurance, coaching minceur, coaching amoureux, coaching parental, coaching financier, coaching de dirigeants, le coaching se répand dans tous les sphères professionnelles comme une sorte de MST. Et une fois de plus c’est le marché – disons vous, les autres et moi – qui est le plus touché par cette épidémie galopante. Plusieurs équipes de virologistes se sont penchées sur le virus du coaching et ils ont remarqué qu’il existe deux souches virales au coaching dont je parlerais un peu plus bas dans cet article (qui, je le reconnais, est aussi un peu un coup de gueule ;-)). Disons simplement qu’il existe des porteurs sains et des porteurs malades qui devraient se faire soigner. Si, si, vraiment!

Si comme moi vous faites un peu de networking, vous avez dû rencontrer vous aussi une de ces personnes atteinte de coaching MST. Je vous situe le contexte: la réunion venait de se terminer et c’était le moment de déguster quelques mignardises et de faire un peu connaissance. J’observe un mec dans la petite trentaine qui entame un rapprochement stratégique avec mon groupe d’entrepreneurs. Le type, qui m’a entendu parler de coaching, se présente à moi comme « love coach ». Au début, je me suis dis « chouette un confrère! », mais c’est parce que je n’avais pas encore diagnostiqué sa maladie et que je savais qu’il existe de l’excellent coaching amoureux. J’ai alors naïvement entamé la conversation avec lui en demandant ce qu’il proposait par rapport à tous les autres sur ce marché. C’est là que j’ai compris qu’il était atteint de coaching MST, mais attention, une forme avancée du virus!

Petit extrait croustillant:

« Je suis love coach. Je tire les tarots et je propose quelque chose d’unique parce que j’ai un don et que je sais quand deux personnes sont faites l’une pour l’autre ou pas (sic). Moi je suis quelqu’un de très social et de tourné vers les gens, c’est pour ça que je parle beaucoup, parce que j’aime les gens et j’ai des choses à leur dire.« 

– « Houla !, me dis-je en mon fort intérieur, voilà un discours qui n’est pas rassurant« . En écoutant ce « love coach » et en observant son attitude corporelle je vois bien que quelque chose sonne faux. Tous mes indicateurs intuitifs clignotent en rouge vif. Je connais ce genre de bachibouzouk, comme dirait un célèbre capitaine. Je lui demande alors, l’air innocent: « depuis combien de temps proposes-tu tes services de love coach et que faisais-tu avant ?« 

Lui, assez vague et un peu mystérieux: « J’ai fait une carrière dans la finance au niveau boursier mais j’ai une formation de base en psychosociologie. J’ai lancé mon site de coaching depuis quelques mois. Grâce à mon réseau j’ai beaucoup de succès, c’est incroyable ! » (dit-il avec un sourire forcé et les yeux fixés sur le sol…)

Moi : « et qu’est-ce que tu proposes à tes clients exactement ?« 

– Des entretiens individuels dans lesquels, grâce à mon expérience de l’amour, du deuil et grâce à mon don je leur propose de trouver l’amour… C’est assez difficile à expliquer, c’est unique, c’est un don…

– « Hum« , dis-je, « et toi, est-ce que tu as trouvé l’amour ?« 

– « Non, je n’ai pas de relation amoureuse, j’ai une copine là, mais c’est pas ma priorité. Ma priorité c’est mon business!…« , finit-il avec sur le visage une moue contenue.

Pendant vos rapports avec les coachs ou le coaching, protégez-vous!

Des rapports non protégés avec cette sorte d’individu vous amèneront à découvrir certaines choses désagréables au sujet de ce que N’EST PAS le coaching professionnel. Je vous le dis, lorsque vous entendez ce type de discours fumeux, vague et peu argumenté: FUYEZ!

Si, sans vous protéger, vous avez un rapport prolongé avec un individu plein de bonnes intentions mais sans compétences métier, vous risquez une contamination immédiate avec le virus du coaching MST. Vous serez alors contaminé par une mauvaise représentation du coaching et vous infecterez votre entourage, par simple contact avec vos proches, en leur partageant la fausse idée du coaching qui vous aura été transmise par un porteur du virus.

Vous pourriez alors croire qu’un coach c’est quelqu’un d’un peu mystérieux, une sorte de gourou, qui sait ce qui est bon pour vous et qui vous explique longuement ce que vous devez faire pour réussir. Or si ce genre d’attitude est éventuellement celle d’un gourou ou d’un « coach » peu ou mal formé (voire autoproclamé), ça n’est jamais celle d’un coach professionnel. Mais c’est trop tard… vous êtes contaminé! Zut et Rezut!

N’en déplaise à tous ceux qui croient que les qualifications pour le métier de coach s’obtiennent dans des pochettes surprise, un porteur sain du virus du coaching saura relier son parcours professionnel à son offre de coaching, il n’affirmera jamais qu’il sait lorsque deux personnes sont faites l’une pour l’autre (???), ni qu’il parle beaucoup parce qu’il a des choses à dire aux gens (!!!), ni qu’il a de la difficulté à expliquer ce qu’il fait…

Coaching, MST et pochette surprise

Je pratique le coaching depuis plus de 10 ans et je forme des coachs professionnels depuis 2009. C’est suffisant pour être capable de vite reconnaitre quelqu’un qui prétend faire faire aux autres un travail dont il ne connait pas grand-chose et qu’il aurait bon compte d’entreprendre pour son propre salut et celui de ses clients.

Comprenez-moi bien: c’est très bien et parfaitement normal qu’il existe des coachs spécialisés dans de nombreux domaines parce que c’est dans la nature du coaching d’être une discipline transversale et adaptable à n’importe quel type de contenu. Entretenir une méfiance de principe vis-à-vis des coachs serait aussi simpliste que de leur donner le bon Dieu sans confession.

Les différentes formes de coaching présentent l’avantage de faire parler de la discipline et d’offrir du choix mais, comme n’importe qui peut s’autoproclamer coach, ça se répand comme une épidémie de MST dans toutes sortes de domaines. Et, croyez-moi, c’est très contagieux le « coaching pochette surprise »: la publicité s’en saisit, on en parle à la radio et la télévision et les gens sont persuadés de savoir ce qu’est le coaching professionnel mais, au fond, ils n’en ont souvent qu’une vague et fausse idée. Les personnes contaminées transmettent alors leur fausse vision du coaching autour d’elles et le cycle se perpétue. Et, des fois, j’avoue que ça m’exaspère saperlipopette!

Alors s’il vous plait, protégez-vous pendant vos rapports avec un prétendu coach.

Mais comment faire pour dépister le coaching sain du coaching malsain?

Le coaching « pochette surprise » produit du ressentiment, de la frustration, de l’incompréhension et, au final, de la déception. Le prospect ou le client contaminé a mis sa confiance dans l’idée que c’est le coach qui résoudrait ses problèmes, qui le conseillerait et lui dirait quoi faire. Dès que les obstacles se présentent – et ils ne tardent pas – le client réalise que les conseils du « coach » sont intrusifs, inadaptés, manipulatoires ou irréalistes.

Le coaching professionnel a, au contraire, des effets très positifs sur les personnes contaminées: sérénité et bienveillance personnelle accrues, clarification des idées et du sens des actions, estime et confiance en soi augmentées, sentiments forts de réalisation et de satisfaction personnelle, responsabilisation et acquisition de nouvelles compétences, autonomisation, etc.

Mais avant de pouvoir bénéficier de ces effets positifs, il vous faut vous assurer que celui qui vous inoculera le virus du coaching est un porteur sain. Les épidémiologistes ont remarqué que les porteurs sains du coaching professionnel présentent quatre critères communs:

Symptomatique du Porteur sainSymptomatique du Porteur malsain
il a travaillé sur ses zones d’ombres personnelles avec un thérapeute et il est supervisé dans sa pratique actuelle,il n’a pas travaillé sur ses zones d’ombres ou prétend l’avoir fait en suivant des formations en développement personnel et il n’est supervisé par personne,
il a une solide formation en coaching d’au moins 100h00 effectives,il n’a pas de formation en coaching ou une formation de moins de 35h00,
il détient des connaissances avancées dans un modèle de communication (PNL, AT, etc.) suite à une formation,il a de vagues notions de la communication interpersonnelle,
il est formé, en complément, à l’interprétation d’un profil de personnalité (Ennéagramme, GOLDEN, MBTI, PCM, SUCCESS INSIGHT, etc.)il n’est formé à l’interprétation d’aucun profil de personnalité ou utilise des tests gratuits sur le Web.

Avant d’avoir des rapports prolongés avec un coach, vous devrez donc dépister le type de virus dont il est atteint. Vous savez maintenant quelles informations chercher pour savoir à qui vous avez affaire. Au fait, aurai-je oublié de préciser que MST signifie ici: Métier Sans Teneur?

Si un coach avec lequel vous êtes en contact possède au moins deux des symptômes du porteur sain décrit ci-dessus, c’est un gage de qualité. Lorsque trois symptômes sont réunis, vous devriez prendre votre pied et à quatre vous pourriez même renoncer à vous protéger et lui faire tout à fait confiance…

Elle est pas belle la vie?

12 commentaires

  1. Roland dit :

    Salut Matt,
    Et en ce qui concerne le coaching en séduction – l’un des nombreux domaines de prédilection du coaching internet – on voit pléthore de sites sur ce sujet. ça devient même un terrain miné.
    Donc, vigilance…

    Roland

    • Matt dit :

      Salut Roland,

      Le coaching en séduction est le plus pernicieux, car c’est celui qui s’adresse la l’intérêt que représente ta personne, non sur un cours de tennis ou dans une salle de marché, mais dans son ensemble.

      Je dirais donc même plus que vigilance…
      Matt a posté dernièrement Vendons un frigo à des Esquimaux

    • Jean-Marc dit :

      Bonjour Roland,

      Il faut en effet rester vigilant sur le coaching en séduction comme sur tous les services qui engagent le fait d’entrer dans une relation de confiance; et cela concerne toutes les formes de métiers du conseil et/ou de l’accompagnement.

      Bien amicalement,
      Jean-Marc

  2. Roland dit :

    D’autant plus que ce coaching s’adresse à un des moteurs humains les plus puissants, du pain bénit pour les manipulateurs de tous poils…

    Pourquoi faut-il faire des maths avant de poster un commentaire ^^ ? Déformation professionnelle ?

  3. BERTRAND dit :

    Cette citation se passe de commentaire….

    « Le plus grand bien que nous puissions faire aux autres n’est pas de leur communiquer notre richesse, mais de révéler la leur. »
    Louis Lavelle.

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2019 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.