Acide Ici > Le coin des invités > Comment être soi-même sans paraître ridicule… Les 2 clefs du charisme

Comment être soi-même sans paraître ridicule… Les 2 clefs du charisme

Coup de pied au cul

Recevez gratuitement Le Manifeste pour l’accomplissement de votre vie

charisme

Du charisme… And so what ?

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir un invité de marque : Nicolas Pène, un blogueur-écrivain-coach-and so on à succès (mérité), que j’ai découvert assez tôt lors de mon arrivée au sein de la blogosphère. Nous proposant un article qualitatif comme à son habitude, il interroge ici la notion de fierté de soi, et de l’originalité, vue comme une simple recherche d’être remarqué par autrui ou bien comme la création de son cheminement personnel. Enjoy !

 


Le ridicule ne tue pas… c’est sûr. Cependant, si l’on pouvait s’en passer, cela rendrait les choses bien plus simples. Ainsi, pour éviter de passer par la case « ridicule » nous avons une solution très simple et sécurisante : nous fondre dans la masse !

En paraissant et, en agissant comme tout le monde, vous êtes sûr de ne pas être remarqué. Dès lors, caché dans la masse de la « normalité », vous n’aurez que de faibles chances de paraitre ridicule de part votre mince différence.

Or, comme le dit si bien Matt : « C’est en faisant comme tout le monde qu’on ne devient personne ». Je ne peux que corroborer à ce précepte, ayant depuis toujours mis un point d’honneur à affirmer mon originalité. Je suis Nicolas Pène, unique, original et fier de l’être !

Vous aussi, vous êtes unique, d’ailleurs, c’est justement ce qui vous rend si spécial. Cependant (l’ayant si bien vécu moi-même), il n’est pas évident d’affirmer votre propre unicité et faire ressortir votre personnalité dans un monde ou la norme majoritaire l’emporte sur l’unicité.

Et pour cause, la peur du ridicule inhibe insidieusement votre véritable personnalité. Dès lors difficile d’être soi-même !

Pourtant, c’est en étant soi-même que l’on peut réellement commencer à développer son charisme et plus encore, se sentir en véritable harmonie avec les autres, mais surtout avec soi-même.

Imaginez un instant : ne plus avoir à jouer un rôle (mal adapté) pour vivre heureux !

Avant d’en arriver là, je vous propose d’abord d’analyser ensemble cette désagréable situation de ridicule. Ensuite, nous verrons ensemble quelles sont ces 2 clefs pour être soi-même, original et surtout… en faire une force.

Excentrique et ridicule…

Les clowns font rire (et quelques fois peur aussi)… Oui, je parle bien des vrais clowns, grimés et affublés de vêtements improbables. Ils sont l’exemple même du ridicule. Mais attention, un ridicule voulu, destiné à faire rire.

« Regard le, ce Clown ! »
Dit-il d’un air hautain en pointant du doigt son collègue…

Comment peut-on arriver à une telle situation ? En fait, la question n’est pas de savoir comment, mais plutôt pourquoi !

Ce qu’il est important à comprendre sur le ridicule, c’est qu’il provoque le rire des agresseurs et la honte de la victime. Jusque là, rien de révolutionnaire… Or, ce qu’il faut savoir se trouve dans le rire.

Comme l’explique Richard Wiseman, un célèbre chercheur en psychologie, le rire est un phénomène physionomique qui est souvent lié à un sentiment de supériorité. Réfléchissez un instant aux blagues qui font rire (les blondes, les Belges, le gars bourré…), aux humoristes qui rient d’eux-mêmes, parodient ou utilisent des caricatures. Je suis convaincu que vous trouverez de nombreux exemples qui vous font rire tout en véhiculant un sentiment de supériorité vis-à-vis des « victimes » de ce rire.

Maintenant que nous avons compris l’effet du ridicule, revenons à notre victime. Certaines personnes, voulant s’affirmer elles-même, ont tendance à être excentriques. Tenues originales, comportements bizarres, idées loufoques… On dit de ces personnes que ce sont de véritables « personnages ». C’est dans ce cas précis que nous pouvons toucher du doigt le ridicule.

Le problème d’une personne excentrique est que, en voulant être elle-même et affirmer sa propre personnalité, elle passe d’un extrême à l’autre sans prendre en compte LA donnée fondamentale pour être soi-même.

Ne voulant pas être dans le moule, comme tout le monde, l’excentrique prend pour décision de se mettre en opposition à la norme. Le problème n’est pas cette soi-disant opposition à la norme. Non… Le véritable problème, celui lié au ridicule de l’excentrique est que cette personne est encore enchaînée au regard de l’autre.

Généralement, un excentrique cherche à attirer l’attention des autres. De part son attitude et ses codes vestimentaires il leur envoie un message fort : regardez-moi, je suis différent de vous !

En fin de compte, l’excentrique accorde au moins autant d’importance au regard de l’autre que celui qui cherche à ressembler à la masse. Dès lors, je vous pose la question suivante : comment être véritablement soi-même en vivant en permanence au travers du regard de l’autre ?

La réponse est simple : on ne peut pas ! Soit, et bien maintenant que nous avons compris cet écueil lié au ridicule, laissons l’excentrique suivre son chemin et concentrons-nous dès-à-présent sur ce qui va réellement aider votre propre développement personnel.

L’art d’être soi-même, les 2 clefs du charisme

Je suis sûr qu’à ce stade, même si vous ne vous en rendez pas forcément compte, vous commencez à comprendre comment l’on peut devenir soi-même sans paraitre ridicule. Vous connaissez déjà l’un des éléments majeurs qui est de vous affranchir du regard de l’autre ! Plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens, mais déjà vous savez vers quelle direction vous diriger. C’est un très bon début, alors, continuons dans la lancée en découvrant les 2 clefs qui vous aideront à vous affranchir du regard de l’autre, être vous-même et développer votre charisme.

Pour re-situer vos objectifs : d’un côté, vous ne devez pas vous limiter aux conventions sociales si celles-ci vous freines, mais de l’autre (pour en revenir à l’excentrisme) ne cherchez pas à vous démarquer à tout prix pour vous différencier. Pour arriver à conjuguer ces 2 points opposés, dites-vous bien ceci :

Vous n’avez rien à prouver… si ce n’est à vous-même !

Voici donc la première clef. Gardez cette phrase en tête, et vous aurez déjà fait une bonne partie de chemin. Car oui, vous n’avez rien à prouver aux autres. Vous n’avez pas à atteindre leur approbation, pour être celui ou celle que vous désirez vraiment être (c’est-à-dire vous-même).

Les gens ne vous verront toujours que sous un certain angle. Il n’entreverront qu’une petite facette de vous-même sur laquelle ils appliqueront le filtre de leur propre paradigme. Ils ne savent donc pas qui vous êtes vraiment. De même l’image que vous refléterez sera interprété différemment d’une personne à l’autre. Vous ne pourrez donc pas plaire à tout le monde et… c’est une très bonne chose !

Comme le disait si bien l’acteur Bill Cosby :

Je ne connais pas la clé du succès, mais celle de l’échec est d’essayer de plaire à tout le monde.

Sérieusement, avez-vous envie d’échouer ? Pas moi… Dès lors, arrêtons une bonne fois pour toutes de vouloir plaire à tout le monde.

Encore une fois : vous n’avez rien à prouver… si ce n’est à vous-même !

Une fois cette clef assimilée, une bonne partie du chemin sera fait. Cependant, il en reste une seconde et dernière pour annihiler complètement le ridicule. Cette clef, elle est simple à comprendre : il suffit simplement de vous assumer !

Vous êtes ce que vous êtes, soyez-en fier ! Souvenez-vous, au début de cet article, je vous affirmais que j’étais unique et surtout que j’en étais fier. Il doit en être de même pour vous ! Développer une certaine fierté vis-à-vis de soi-même est un sacré exercice de confiance en soi. Si Lorsque vous atteindrez cet état, alors plus personne ne pourra vous déstabiliser.

Vous savez ce que vous valez et personne ne vous en fera douter !

Rappelez-vous, précédemment je vous parlais du rire vis-à-vis du ridicule comme la traduction d’une certaine supériorité. En étant fier de vous-même et difficilement déstabilisable, vous couperez vite l’herbe sous le pied de votre interlocuteur, voire même inverserez les rôles. Croyez-moi, cette seconde clef peut devenir une arme redoutable pour votre charisme.

En résumé, les 2 clefs que vous devez absolument appliquer pour vous affranchir du regard de l’autre sont les suivantes :

  • Prendre conscience que vous n’avez rien à prouver et que, chercher à plaire à tout le monde est une erreur.
  • Cultiver une certaine fierté vis-à-vis de qui vous êtes. En apprenant à vous assumer tel quel, plus personne ne pourra vous faire douter de votre potentiel unique.

Gardez bien ces clefs en tête, travaillez-les et, vous pouvez me croire, vous n’aurez plus peur, ni du ridicule, ni du jugement des autres.

Alors, dites-moi, êtes-vous prêts à utiliser ces 2 clefs à votre avantage ? Peut-être le faites vous déjà ?

Bref, dites moi ce qu’il en est pour vous.

 


À propos de l’auteur :

Auteur, blogueur et formateur, Nicolas Pène pratique et enseigne le développement personnel depuis de nombreuses années et est devenu aujourd’hui une référence dans le domaine.

Ses spécialités : Réalisation d’objectifs, efficacité et Charisme !

Par ses articles, livres et formations Nicolas vous transmet les secrets pour développer votre confiance et vous et réaliser vos plus grands rêves. Pour en découvrir davantage, visitiez ses deux blogs principaux, dédiés respectivement au développement personnel et au charisme.

 

23 commentaires

  1. Nico dit :

    Un grand merci à toi Matt pour m’avoir accueilli sur ton blog.

    J’ai pris un grand plaisir à écrire cet article. :-)
    Nico a posté dernièrement Comment j’ai réussi à multiplier par 3,25 ma vitesse de lecture en un mois – Bilan du défi

  2. Davidson dit :

    Pour être charismatique, il faudrait donc être soi-même ? C’est une étape nécessaire mais ça me semble pas être seulement ça…

  3. Roland dit :

    Je travaille sur les deux clés. Si c’était le mercure d’un thermomètre, ça monte lentement, mais ça monte.

  4. stephane dit :

    On peut être soi-même sans être charismatique…. surtout si la personne ne se sent pas importante, mais plutôt se sent comme le pékin moyen….
    Une réflexion ridiculement mince…

    • Nico dit :

      Si la réflection est ridiculement mince, je te laisse donc la compléter…

    • Nico dit :

      En outre, concernant le cas d’une personne qui « ne se sent pas importante », justement dans l’article je précise bien qu’il est important d’être fier de soi (ne pas se dévaloriser), ce qui est un élément clef du charisme.

      • stephane dit :

        entre se dévaloriser et se valoriser, il y a une position neutre…. la personne peut très bien se sentir ni plus ni moins importante que les autres, pas importante au sens ou personne n’est important…
        des auteurs ont écrit des livres entiers sur le charisme, il serait bien présomptueux de ma part d’écrire un billet qui serait complet en quelques lignes…

        surtout que beaucoup de facteurs entre en ligne de compte : certains leaders charismatiques ont aussi de l’humilité, ce qui s’oppose à être fier de soi…

        il y a fort probablement plusieurs façon d’être charismatique.

        quelques éléments non limitatifs : avoir confiance en soi, une vraie, pas une croyance dénuée de fondement et conséquence d’une sur-auto-valorisation, se sentir vraiment bien, être serein, positif, rassurant, sûr de pouvoir résoudre ce qui se présente ou de trouver la personne qui aidera, volonté d’avancer, de prendre en charge, se sentir responsable….
        se sentir important peut en faire partie, être capable de dire non facilement, ressentir que répondre aux attentes des autres est un choix et pas un devoir et du coup, savoir qui ont est… bien sûr trouver que le jugement ou le regard des autres n’est pas important, ou trouver que les autres sont importants comme soi-même (sans que leur opinion ne le soit), être capable de donner spontanément de la reconnaissance…
        liste non limitative.

        • Nico dit :

          Merci Stéphane pour ce complément d’infos.

          Je suis d’accord avec toi, il y a plusieurs formes de charismes. L’idée que j’ai voulu faire passer est surtout de changer son « Mindset » ce qui est, j’en suis fondamentalement convaincu par l’expérience et mes nombreuses recherches sur le sujet, la base de tout changement et donc du développement de son charisme.

          D’ailleurs, si tu regardes bien, la pluspart des points que tu sites peuvent se résoudre au travers des 2 clefs que je donne.

          Bref, il y aurait encore beaucoup à dire sur le sujet, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai créé un blog entier sur le sujet.

  5. Salut Nicolas,

    la citation de cosby me plait beaucoup et depuis que je l’applique j’en suis fier.

    Avant je prenais plaisir à faire tout ce que les autres me demandaient pour leur faire plaisir. Je me suis remis en cause et ais décidé de faire certaines choses pour moi et cela m’a beaucoup aidé sur beaucoup de décisions que j’hésitais à prendre.

    Amicalement
    Samuel

  6. Sophie dit :

    Salut, j’essaie toujours d’être moi-même et créer mon style :D mais des fois il faut suivre la mode, pas parce que je ne suis pas fière … merci pour les astuces et pour l’article.

  7. Michelle dit :

    Bonjour,
    C’est un article très intéressant et très éducatifs partie caractères. Être soit même est la meilleur solution de gagner le cœur des autres et avoir sa place dans ce monde (travail ou autres…). L’hypocrisie est toujours remarquable d’une mauvaise façon

  8. Linette dit :

    Donc pour avoir du charisme, il faut juste être soi-même !!!! Je trouve ça trop minimaliste. Le charisme (pour moi), c’est un pouvoir de séduction, une influence, une fascination…ça va au-delà de la personne, ça touche les autres…. non?

    • Nico dit :

      Non ce n’est pas juste ça. C’est beaucoup plus subtil et compliqué qu’être « juste » soi-même.

      Il faut certes être soi-même, mais également être en phase avec ce que l’on est, ses valeurs, assumer tout cela en société et… bien plus encore.

      Au final, peu de personnes sont capable de faire cela. Le leadership, la séduction ne sont que les résultats d’une certaine attitude et cohérence, et non la cause.

  9. Yasmin dit :

    bonjour,
    Merci bien pour l’article qui est très intéressant
    j’adore la citation de bill cosby qui a dit :
    Je ne connais pas la clé du succès, mais celle de l’échec est d’essayer de plaire à tout le monde.

    bon ce que j’ai compris qu’il faut toujours comme vous n’avez rien à prouver agir, que vous n’avez rien a cacher … et comme ça vous allez développer votre confiance en soi et votre fierté .. je vais l’essayer

    mais parfois je sais pas si j’agis normalement ou bien non
    parfois je sais pas moi même et ce que je fais c’est de la part de la naturelle moi ou bien non ?
    Merci

  10. Comment ne plus rester silencieux quand vous avez quelque chose à dire ? (De peur d’être ridicule).
    Karina Fitzpatrick a posté dernièrement No last blog posts to return.

  11. Bon ben, le rire et l’humour se sont pris une belle claque :-) En tout cas, cette petite aparté psychologique et philosophique était très intéressante.

    Prendre de la distance par rapport au regard de l’autre est la première étape pour être vraiment soi-même. Et c’est aussi le signe d’une certaine confiance en soi. Pour autant, l’homme étant de base un animal social, le regard de l’autre aura toujours une certaine importance. Il convient alors 1/ d’en être conscient et de privilégier en tout premier son ressenti propre et 2/ de faire une différence selon l’importance qu’on accorde à l’autre. Par exemple, l’avis de votre conjoint aura bien plus d’importance que celui d’un inconnu. Par contre, si cet inconnu est un expert dans un domaine, son avis peut avoir un certain crédit.

    Concernant la fierté de soi, j’aime beaucoup cette citation : « digne de ce que je suis, fier de ce que je fais ». Elle ne tombe pas parfaitement dans le cadre de cet article. Mais je le trouve digne d’intérêt et motivante.

  12. Article intéressant mais qui n’apporte pas vraiment de solution aux personnes timides en société (et je sais de quoi je parle). Par exemple; quand vous dites:
    « En étant fier de vous-même et difficilement déstabilisable, vous couperez vite l’herbe sous le pied de votre interlocuteur, voire même inverserez les rôles »
    Ce n’est pas un conseil que vous donnez, c’est une évidence, que même les timides savent. Ce qu’ils ne savent pas, c’est comment réussir à être fier d’eux-mêmes et à être difficilement destabilisable.
    Voilà qui vous donne matière à écrire un nouvel article ^^.
    Bonne continuation :)

    • Riley dit :

      Pour les timides , je pense qu’il faut procéder par étapes , et ne pas se fixer d’objectifs inaccessibles mais concrets . Mais avant tout , il faut s’accepter tel que l’on est .. et je pense que c’est le plus difficile , car il a tendance à se sentir inférieur aux autres et avoir l’impression de ne pas être accepté à sa juste valeur, et surtout à anticiper le jugement d’autrui sur lui-même , et qui est souvent tronqué.. De plus , il pense être (inconsciemment) le centre des attentions lorsqu’il est en contact avec le public, d’ou le fait qu’il se met une pression supplémentaire.
      Bizzarrement , je pense qu’il doit travailler sur le ridicule , et être capable de rire de soi-même.. Faire des actions qui sortent de l’ordinaire ( chanter dans la rue, faire du théâtre , porter un vêtement qu’il n’a pas l’habitude de mettre etc..) , qu’il comprenne qu’il est capable de faire preuve d’auto-dérision et que les personnes qui le verront comme ça seront tolérants , la plupart du temps , voire même, participeront à son petit jeu..
      C’est une réelle prise de conscience qu’il faut avoir, le timide ne juge pas sévèrement les autres , lorsqu’ils sont dans une situation embarrassante.. il rigolera de la situation , pas de la personne .. et si ce n’est pas le cas.. alors il faudra qu’il se remette en cause sur sa manière de juger les autres.
      Plus il fera preuve d’auto-dérision , tout en avançant dans ses projets personnelles , et plus il pourra se permettre d’être lui-même.. le changement sera progressif , pas magique. Mais avec de la pérséverance, il s’étonnera lui-même! Un ancien timide…

  13. Excellente méthode, mais je pense que ce n’est pas très pratique pour une personne qui n’a pas confiance en elle, alors que c’est vraiment l’objectif voulu :). La plupart du temps, pour certaines personnes, il est difficile de se montrer comme elles sont vraiment.

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2017 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.