Acide Ici > Chroniques acides > Vie extérieure > Le nerf de la guerre > Le moyen n’est pas le but : un petit exemple pratique

Le moyen n’est pas le but : un petit exemple pratique

Boussole

Celui qui ne sait pas où il va ne risque pas d'y arriver

J’étais hier soir chez mon conseiller financier, afin de récupérer des bulletins de souscription à des parts de SCPI, bulletins dont je vais emmener une copie à mon banquier pour finaliser le financement, ainsi que pour acheter des produits structurés sur obligations. Je lui parle de mes montages : fiscalité gérée par les LNMP, et désir de revente dans 10 ans des parts de SCPI nécessaires à liquider le crédit, pour pouvoir jouir tranquillement des revenus des restantes (de même d’ailleurs liquiderais-je probablement des investissements locatifs et des parkings pour solder le crédits d’autres, et ainsi passer du statut d’être constituant du capital en opération blanche à celui, plus enviable à mon goût, de rentier). Car vous le savez, mon but est de prendre ma retraite dans 10 ans.

Quelle ne fût pas ma surprise de constater que cet homme, dont les conseils financiers semblent pour l’heure plutôt avisés, ne comprenait absolument pas cette notion simple. Certes, je ne lui ai pas détaillé mon projet de retraite, mais tout de même, vendre dans 10 ans la partie nécessaire à solder le crédit pour toucher les dividendes du reste, c’est une notion claire. Claire si on a une idée du but recherché. Mais pas claire arithmétiquement.

En effet, si j’achète des parts de SCPI, avec un taux bas, alors qu’elle servent un rendement bien plus important, je fais levier, grâce à un spread au bas mot de 2 %, et il est donc plus intéressant de laisser le crédit arriver à son terme – probablement dans 25 ans, selon le taux exact que va me reproposer le banquier. Et même alors, il sera intéressant de réinvestir leurs apports pour augmenter le capital. Car, même si je ne perçois pas ces intérêts, qui repartent dans le crédit bancaire, mon capital grossit. Ceci est un fait implacable. Arithmétiquement parlant, le plus rentable est de ne jamais vivre de son argent mais de toujours l’investir. Vos revenus sont nuls, votre capital se maximise, et vous serez peut-être ainsi le plus riche du cimetière.

Les calculs et les outils financiers de ce conseiller ne sont que des moyens. Ils doivent servir un but. Même si la personne à qui vous avez affaire est de bonne volonté, vous seul savez où vous voulez arriver. Ne déléguez jamais le jugement de la pertinence d’un moyen à servir votre but.

Lorsque je m’arrêterai d’exercer un emploi salarié, je sais pourquoi je le ferai, et je sais aussi qu’arithmétiquement ce ne sera peut-être pas ce qui m’enrichira le plus. Enfin, financièrement parlant…

Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va.

Sénèque

2 commentaires

  1. Biguenoïze dit :

    Rien compris moi…

    • Matt dit :

      Ah… Bien, pourtant cet article était singulièrement court vis-à-vis de mes habitudes.

      En résumé du résumé, pour connaître le meilleur moyen de faire une chose, il faut déjà savoir ce qu’on veut faire. Un costume fait sur mesure par Ozwald Boateng himself est un redoutable outil pour s’habiller… Sauf si ton but est de faire le marathon des sables.

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2021 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.