Acide Ici > Chroniques acides > Vie intérieure > Et Murphy dit : « I am the law » – 2 : analyse classique

Et Murphy dit : « I am the law » – 2 : analyse classique

Coup de pied au cul

Recevez gratuitement Le Manifeste pour l’accomplissement de votre vie

malchance

 

Après avoir posé le système de pensé de Murphy dans le premier volet, analysons-le un peu. Si vous êtes adeptes  des lois de Murphy, on peut tirer de cet état de fait un certain nombre de suppositions au sujet de votre personne.

Notez que dans le cas de la loi de la tartine beurrée, la physique amènerait quelques arguments en faveur du demi-tour  (sur la durée de chute d’une hauteur de table) donnant raison à Murphy. A prendre avec des pincettes. A part ça, examinons les diverses possibilités.

 

Vous êtes animisme

C’est l’explication la plus triviale. Vous êtes persuadé que votre clé vous observe en train de la chercher et change de poche au fur et à mesure que vous fouillez celles-ci. Que le pied de la table guette perfidement le moment où vous vous baladerez pieds nus, tendant l’oreille à l’affût de la sonnerie de téléphone, et, sachant que vous allez courir pour y répondre, en profite pour sauvagement attaquer votre petit orteil.

L’Univers s’est explicitement fixé pour objectif de vous pourrir la vie. Il n’observe que vous, qui êtes si important. Les événements sont d’ailleurs interprétés par rapport aux implications qu’ils ont vis-à-vis de vous. Le mauvais œil lit vos pensées les plus secrètes et met tout en œuvre pour contrarier vos aspirations avant même que vous ne les exprimiez.

Acide Ici compatit à votre douleur.

 

Vous êtes biaisé

Je ne suis pas en train d’énoncer une cochonnerie mais de suggérer une faiblesse dans votre capacité à déconvoluer les biais sélectifs (à vos souhaits). En ayant une pensée émue pour les médecins qui ne voient dans la population que des malades, ou pour les avocats pour qui toute la sainte journée tout est question d’action en justice, examinons deux secondes l’application de la loi de Murphy aux services après-vente :

Si beaucoup de personnes utilisent un appareil ou un service et qu’il existe ne serait-ce qu’une façon de mal le faire, il y aura statistiquement des gens qui sauteront à pieds-joints dans le piège involontaire. C’est d’eux seuls que le service après-vente entendra parler. 

Le biais de sélection est un effet bien connu en statistiques. Mais vous n’êtes peut-être pas statisticien(ne).

Bien entendu, c’est juste au moment de la sauvegarde de votre article de blog que l’ordinateur a déconné et vous a saboté trois heures de travail. Evidemment, c’est exactement à l’instant où vous avez un besoin impérieux de la télécommande du garage qu’elle vous annonce mollement que ses piles sont mortes. C’est clair, des trois bouquins que vous aviez pris avec vous en week-end, c’est celui qui vous intéressait le plus que vous avez oublié sur place. Néanmoins, arrêtons-nous quelques temps sur ces trois exemples.

En ce qui concerne le premier, vous me voyez venir. Combien de fois avez-vous sollicité votre ordinateur, effectué des sauvegardes, etc. ? Combien de plantages au total ? Ça nous fait quel taux ? Sans rire, si les bécanes plantaient à la sollicitation une fois sur dix, strictement personne n’en aurait jamais acheté.

– Oui, mais là, c’était important, comme travail.

Ah, je vois. D’habitude, lorsque vous tapez un document, créez une musique, retouchez une photo, faites faire des calculs à votre tableur, etc., c’est pour faire de la daube. Mais là, exceptionnellement, le travail que vous avez perdu est mille fois meilleurs que les autres. Vous ne seriez pas un peu animiste sur les bords ?

Le second exemple en ajoute une couche. Primo, vous avez déjà réalisé qu’il convient de prendre en compte le nombre de fois que la porte s’es ouverte lorsque vous en aviez besoin (des besoins en moyenne pas moins importants que le jour de la panne de pile), sans que vous y prêtiez attention. Mais secundo, par construction si j’ose dire, à quel moment pouvez-vous vous rendre compte que la pile est morte, sinon lorsque vous avez besoin d’utiliser la télécommande ? Hein ? J’attends. Murphy était donc programmé dans votre télécommande dès le début. Mais nous y reviendrons dans le paragraphe suivant.

Le troisième exemple, enfin. Je ne vous poserai qu’une seule question. Était-ce votre livre favori des trois avant que vous ne l’égariez, ou a-t-il acquis ce statut une fois que vous vous êtes aperçu de sa disparition ? (Ça marche aussi avec les humains, notez bien) Inutile de me répondre, je le sais déjà (dans au moins 95% des cas).

Bref, il se peut, lorsque Murphy vous attaque sauvagement, que vous soyez soumis, dans votre analyse des faits, aux biais de sélection de l’échantillon (oubli de tous les cas favorables), de surévaluation du dommage par rapport à ce qui n’a pas « subit » Murphy, de choix d’observation (certains défauts ne peuvent se manifester qu’à la sollicitation).

Vous ne regardez pas les choses en face

Monsieur Malchance
Ce qui peut arriver arrivera un jour. Ça, ce sont les lois de la statistique, en très gros (les choses extrêmement improbable peuvent ne pas se produire de votre vivant, mais ce n’est pas la question). Et si la chose en question n’est pas cool, elle ne le sera jamais. Que vous occultiez mentalement sa possibilité ou non. Bref, si vous vous placez en position de vous prendre un truc désagréable dans les dents, Murphy viendra nécessairement sonner à votre porte un de ces quatre.

Je serais chafoin, je prendrais un exemple pas drôle, comme supposer que vous gériez votre argent en flux ultra-serré (vous dépensez exactement tout ce que vous gagnez, le dernier sandwich d’avant paye utilisant votre dernier euro), alors qu’il est clair qu’un jour, un imprévu désagréable se présentera (quel qu’il soit, il viendra), et je vous dirais que ce jour-là sera celui où Murphy croisera votre chemin (ce sera même un moment d’application du concept d’analyse Acide Ici n° 2 qui sera présenté dans le troisième et dernier volet de cet article). Mais je ne suis pas un homme désagréable (même si j’aime les prétéritions), nous allons donc utiliser un cas pratique plus léger.

Reprenons donc l’exemple de la télécommande de la porte du garage, qui acquière là un troisième niveau d’analyse. N’y aurait-il pas vaguement quelque chose d’inéluctable dans le concept d’usure de l’élément de batterie ? Ne pouviez-vous pas savoir depuis que vous l’avez, cette #ù$*!@]°% de télécommande, qu’un jour il vous faudrait changer la pile ? Votre voisin, qui avait prévu une pile de rechange d’avance dès le début, est-il amené, au moment de la fin attendue du réservoir de la fée électricité, à invoquer Murphy et ses saints ? Ce sont des questions que je pose à votre sagacité.

Dans le troisième et dernier volet de cette série, je vous proposerai quelques clés de lectures « maison » de la loi de Murphy.

11 commentaires

  1. dit :

    et dire qu’il m’aura fallut atteindre la 2eme phase de vie, celle de la « maturité de l’expérience » (parait-il en tout cas!!) -et la lecture de vos textes – pour me rendre compte que je suis animiste…. diantre!! vos coups de pieds au cul m’ouvriraient-ils donc l’esprit? Ô grand gourou, merci d’éclairer mes vieux jours de la lumière de vos z’analyses et autres décorticages subtils, drôles et parfois aussi pertinents qu’impertinents!!! encore, encore!! tiens, pour la peine je cède à la tentation de m’inscrire à votre newsletter (et j’ferais pas ça tous les jours!). Quand c’est trop bon, ne pas lutter, juste se laisser enivrer…. Merci ! 
     

    • Matt dit :

      Bonjour Kâ,

      Je salue votre animisme comme il se doit. ;-)

      En ce qui concerne la « maturité de l’expérience », puis-je me permettre de faire mon auto-promo en vous demandant ce que vous pensez de cet article ?

      Je diligente de ce pas des recherches anatomique visant à caractériser le moyen par lequel un coup de pied au cul réussit à ouvrir l’esprit. Nous ferons faire, je pense, un grand pas à la médecine.

      En tout cas, merci beaucoup pour ces compliments, relevés d’une subtile référence à la pub pour Pliz de 1984 mettant en scène Marie-Pierre Casey, ce qui constitue une référence culturelle que j’apprécie au plus haut point (c’était la pointe de nostalgie du vendredi). Merci donc pour cette inscription enthousiaste à la newsletter, qui me rappelle l’urgence que j’ai à terminer de taper ce ]@#{[`@% de livret que j’ai sous le coude depuis quelques temps.

      A bientôt,

      Matt

       

  2. Dudulelapendule dit :

    Question: si, au matin d’un rdv crucial on oublie son réveil , qu’on se coupe une oreille en se rasant, qu’on se brûle en renversant son café sur sa seule chemise propre, qu’on trébuche en courant après son dernier train qui part un jour de grève, anéantissant toute chance d’arriver à ce rdv « vital » et…..qu’on apprend une heure plus tard que le train a été anéanti par un troupeau d’éléphants fous échappés d’un cirque et qu’aucun survivant n’a été retrouvé. Dans ce cas, peut-on invoquer la loi de Murphy?

    • Matt dit :

      Jusqu’à l’incident des éléphants, j’aurais misé sur l’acte manqué, l’autosabotage, bref, le Murphy autoréalisant.

      Mais avec les éléphants, je m’incline. Quoi que… Un fait si extraordinaire peut te sauver  en te fournissant la seule excuse valable pour avoir manqué le rendez-vous ! :)

  3. Roland dit :

    Une mauvaise interprétation de la loi de Murphy a comme synonyme le mot « superstition », dirait-on. Et puis, pour les abonnés, c’est l’occasion de se plaindre continuellement ^^

  4. docteur pentacle dit :

    Du venin, j’en tire le remède. Ainsi la néguentropie procède.

    • Matt dit :

      Un homme intelligent apprends de ses erreurs. Un homme très intelligent apprend des erreurs des autres… ;)

      Ah, la neg-entropie, ça me rappelle une nouvelle d’Isaac Asimov, ma favorite, que je m’apprête à narrer dans les rendez-vous conte, histoire que tout le monde en profite… Merci de me le rappeler !
      Matt a posté dernièrement Réalités politiques

  5. celine dit :

    Je suis une fan absolu de murphy !!!!!
    Et je le cite tout le temps!
    Que ce soit pour les réunions, pour le métro qui arrive toujours après la clope allumée, la tartine beurrée! J’adoooooooooore
    celine a posté dernièrement Découvrez une selection d’ampoules led g9 sur le site de ledwatts…

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2017 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.