Acide Ici > Chroniques acides > Vie extérieure > Le nerf de la guerre > Enrichissez-vous par le vide
1 – Pourquoi

Enrichissez-vous par le vide
1 – Pourquoi

Très plein...

Très plein…

Chez eux (par exemple…), certains « ne jettent rien » et beaucoup d’autres ont à la réflexion  pas mal de choses chez eux, plus qu’il ne semble raisonnable d’utiliser régulièrement.(1) Le but de ces deux articles est très simple : vous enjoindre (pour ceux et celles qui en ont besoin) à faire le vide chez vous. Cela vous rendra plus riche, aussi curieux que cela puisse paraître, et ce de plusieurs manières.

Ce premier article vous expliquera de quelle(s) manière(s) vous deviendrez plus riche par ce vide qu’Aristote pensait haït par la Nature, tandis que le second vous aidera à vous mettre à le faire, ce vide.

1 – Enrichissez-vous intérieurement

Regardez un loft classe. Maintenant, regardez un appartement plein à craquer. De façon surprenante, c’est le plus plein qui dégage une impression de pauvreté. Son occupant a en permanence l’esprit chargé de ce qui s’offre à ses yeux en permanence, ainsi de ce qui s’y dérobe, car une partie de son esprit effectue en permanence une gestion des stocks digne d’un entrepôt national de grande distribution. Il joue parfois même au taquin avec ses trésors les rares fois où l’envie folle lui prend de tenter d’accéder à l’un d’entre eux, qu’il sait être présent là, quelque part, à portée de main. Il vit dans l’oppression de ces murs d’objets toujours plus nombreux qui se rapprochent de lui au fil du temps pour l’étouffer et l’empêcher de recevoir ses amis.

Ce qui est tout de même paradoxal, c’est que ce sont les endroits les plus vide, ceux qui stockent le moins d’objets, qui semblent les plus riches. En effet, l’espace est un grand luxe. Et obtenir l’espace est avant-tout un état d’esprit. Ce n’est pas celui qui peut s’offrir l’habitation la plus volumineuse qui va nécessairement dégager un tel espace. La maison perdue au fond de la campagne de vos grand-parents, celle qui a un étage, un garage de 80 m², un grenier de 120 et une grange désaffectée de 300 n’est-elle pas pleine à craquer d’une masse d’objets parfaitement indispensables(2) ? N’avez-vous jamais vu de votre vie un appartement de 35 m² bien agencé dégageant une impression d’espace ? Le plein masque le vide intérieur, qu’il empêche de se remplir en le perturbant. Le plein maintenant dans l’illusion. De même que pour être réellement dynamique il faut penser calmement et non brasser de l’air, pour être réellement efficace votre espace privé doit être le plus vide possible. Rappelez-vous que le remplissage non ciblé n’a pas de valeur. Et s’il nous faut une caution hautement intellectuelle, je vous rappelle cette citation :

Les objet que nous possédons finissent par nous posséder.

Soyez zen chez vous, vous le serez plus dans votre tête.

Du vide !

Du vide !

2 – Enrichissez vos finances.

Puisqu’on est dans les paradoxes, en voici un beau : plus vous jetez(3) plus vous vous enrichissez. Garder tout et n’importe quoi au cas où l’on puisse en avoir de nouveau besoin une fois dans 5 ans n’est pas un truc de pauvre, contrairement à ce que vous pensez, car vu ce que cela coûte, il vaut mieux être riche pour s’adonner à ce genre de marotte. Prenons un exemple au hasard. Je vais vous la faire parisienne, pour commencer. Dans un quartier moyen de la capitale, le mètre carré coûte de 20 à 30 euros par mois. Si vous louez 10 mètre carrés (et c’est peu, j’ai vu des cas plus « stockeurs » que ça…) de plus que vos besoins de vie pour stocker vos conneries (ça va vite), sur 10 ans votre incapacité à vous séparer de daubes infâmes vous coûte 30 000 €. Desquels vous pouvez bien entendu déduire les deux cochonneries à 20 € chacune dont vous aurez ressenti un improbable besoin durant ces dix ans et que vous aurez eu le courage d’aller chercher lors de fouilles archéologiques, poussé par le recoin de votre esprit qui ne peut jamais se relaxer complètement car il est occuper à tenir l’inventaire de ces âneries, je vous le concède.

Je pourrais vous la faire province aussi, ce n’est pas un problème : vous mettrez toujours la même somme dans votre logement (le max de votre endettement possible, ne me racontez pas d’histoire, je vous connais), plus vous aurez de place plus vous stockerez, les proportions resteront les mêmes (si vous consacrez 30 % de votre studio à stocker des imbécilités, ce sera la même chose si on vous file un 300 m²) et l’analyse identique.

En jetant, vous libérerez de la place de vie, ou bien finirez par vivre dans plus petit pour la même vie qu’avant (en surface libre ; votre esprit, lui, le sera bien plus) mais moins chère. L’autre effet sur vos finances est le suivant : en acquérant cette logique de pensée, vous arrêterez enfin d’acheter en boucle  des idioties toutes les semaines car vous y repenserez à deux fois en terme de stockage. Un flot d’argent inutile qui stoppera son épanchement. Elle n’est pas belle, la vie ?

3 – Enrichissez votre futur

Offrez-vous la possibilité de saisir une opportunité de job ou de changement de vie, par exemple, que vous soyez seul ou en famille. Ça paraît bête, mais savoir qu’on en a pour 3 mois à préparer un déménagement et la peau du dos à trouver des gardes meubles vous ferme mentalement aux opportunités. Votre disponibilité mentale pour les saisir est amoindrie, et donc l’est plus encore votre faculté  les provoquer, ces opportunités. Vous perdez de votre liberté de penser(4) et d’envisager vos projets.

En coupant vos racines excédentaires vers le passé, vous libérez votre futur.

Convaincu ? Alors au travail ! Nous détaillerons comment dans le successeur de cet article.



(1) Pendant un déménagement, qui n’a jamais dit « tout de même, on en accumule » en réalisant qu’on en est à la troisième nuit blanche à 6 paire de bras à faire et trimballer des cartons ?

(2) Tel par exemple ce marteau dont le manche s’est séparé de la tête en 1956, la soupière ébréchée qui fît partie de la ménagère offerte en cadeau de mariage il y a 50 ans par la cousine Berthe avec qui la famille s’est brouillée huit ans plus tard et dont le cadeau trône en guise de récipient stockant tous les stylos à bille ne fonctionnant plus dans lesquels il faudrait un jour remettre de l’encre car il est tout de même dommage de les jeter alors que le corps en plastique n’en est pas abimé, l’ancien motoculteur qui pourrait bien dépanner un jour et qui en attendant est bien pratique pour caler le mètre cube d’anciennes couvertures que chérissent tant les acariens qui se disputent le terrain aux moisissures, etc.

(3) Restez raisonnable tout de même et reposez ce réfrigérateur immédiatement.

(4) Non, ne vous mettez pas à chanter du Pagny pour autant.

11 commentaires

  1. amandine dit :

    Bonjour Matthieu,
    Merci pour cet article que je trouve très pertinent. Il est parfois dur de choisir quels objets doivent être gardés et quels objets liquider. Comment fais-tu?
    Ne regrettes-tu pas parfois certains objets dont tu te serais débarrassés?
     
     

    • Matt dit :

      Bonjour Amandine,
      Oui, le choix est difficile, et les erreurs inévitables. C’est la vie. Néanmoins, le second article proposera quelques guides aidant le tri en question. Les objets remplaçables jetés dont le besoin ressurgit sont rarement très chers à acheter, et il faut penser à ce que nous aurait coûté de garder non pas l’objet en question (trop facile) mais tous ceux qu’on a éliminé. Ça fait passer le regret assez vite !

  2. Le Gros Nez dit :

    Est-ce qu’un smartphone rentre dans le cadre de ce qu’il faut jeter ? Et un écran plat ? Il vient bientôt l’article sur les envies que les gens prennent à tort pour des besoins ?

  3. Matt dit :

    Aha, oui, merci de ton commentaire, nous sommes d’accords : pour vivre une vie moins conne, il convient d’éviter de confondre « envies » et « besoins ». Lorsque l’on sait que certains prennent des crédits à la consommation pour avoir un écran plasma géant, on se rend compte que le sujet est à traiter. Il est abordé dans plusieurs articles encore à l’état de brouillon. Je pourrais faire un billet sur ce thème seul… Mais j’accepte avec joie un article invité, aussi ! ;)

     

    Par contre, je ne vis plus sans mon smartphone, alors j’hésite à taper là-dessus…

  4. Livret A dit :

    Bonjour Matt, je découvre ton blog et les quelques articles qui y sont présents. J’aime bien ton style d’écriture et les sources que tu cites dans les articles. Ca permet aux internautes d’approfondir le sujet en ayant des sources qu’on peut considérer de fiable.

  5. Pascal dit :

    Bonjour Matt!

    C’est la première fois que je visite ton blog et j’aime beaucoup ta plume. Concernant le fait de vider son habitat de l’excès, de l’inutile, ce sont des conseils que j’apprécie. Allez vidons cette maison trop pleine! 

    amicalement

    Pascal
     

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2020 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.