Acide Ici > Chroniques acides > Vie intérieure > Devenez des ninjas de la vie

Devenez des ninjas de la vie

Ninja se fondant dans la nature

Vif, souple, observant et se fondant dans le monde… Soyez les ninjas de votre vie

Suite à la plongée de mon fils de dix ans dans la lecture de Naruto, à mon léger passé d’arts martiaux et de sports de combats, ainsi qu’à mon goût pour les arts du déplacement et à mon ancienne pratique de la gym (voire du cirque, quelques mois), et malgré enfin mon manque patent d’intérêt pour les tortues ninja depuis toujours, je me suis récemment mis à faire quelques recherche sur le web au sujet du ninjutsu.

Des principes de vie

Je suis alors tombé, sur le site de bujinkan paris , sur un texte décrivant la philosophie du shinobi. En voici quelques extraits choisis.

[S’adapter à toutes les situations] ne peut en aucun cas résulter ni découler d’un concept limitatif et dangereux : celui de la spécialisation(1).

[Beaucoup] d’arts martiaux […] tentent de canaliser les réactions du pratiquant dans une série de mouvements stylisés et prédéterminés. Ils greffent quelque chose à la personnalité de l’élève. Le taijutsu, lui, travaille dans un sens diamétralement opposé car il rend aux mouvements tout leur naturel […]

Les techniques exploitent la constitution physique du corps et sa dynamique naturelle. C’est pourquoi les élèves qui pratiquent le taijutsu pour se défendre n’ont-ils pas besoin d’imiter un animal ni de déformer la structure réelle de leur corps.

En accordant une attention plus soutenue et plus marquée aux relations qui existent entre les différents niveaux de réalité, nous pouvons développer notre perception des relations de cause à effet à grande échelle,[…]. C’est ainsi que le pratiquant apprend à utiliser l’évolution naturelle de l’univers à son profit.

Développez-vous vraiment

Ces points me font vraiment penser à la vie en général, et au développement personnel en particulier. Développer ses points forts, combler ses faiblesses, certes. Mais à sa manière. C’est à dire apprendre

  • Les clés de lecture de l’extérieur (des base de psychologie appliquée, de sociologie fondamentale, de comportement de groupes ; mais aussi des mécanismes financiers, etc.) ;
  • Ses propres clés (connaissance de soi, définition de ses objectifs ; connaissance de son corps, …) ;
  • Et des principes fondamentaux de conduite de ses projets personnels, que l’on déclinera soi-même en méthodes.

A contrario, un certains nombre de tenant du développement personnel, d’auteurs, de coaches, … vous proposent d’appliquer la méthode qu’ils ont utilisée (ou pas…) pour atteindre certains résultats (parfois un peu gonflés) qui correspondent peut-être même à des buts qui ne sont pas les vôtres, afin de leur ressembler (ce qui n’est pas toujours souhaitable). Certains sont honnêtes et pêchent simplement par manque de recul sur la diversité des personnalités et des potentialités. Pour donner un exemple tout petit mais concret, je vais me permettre d’égratigner avec amitié un blogueur que j’estime beaucoup et dont les écrits rencontre un succès mérité, en disant que réussir sa vie ne va pas systématiquement avec le fait de se coucher avec les poules et de se lever avant que la rosée du matin ne se soit déposée. D’autres acteurs de la mouvance, en revanche, ont des buts moins clairs (souvenez-vous qui nous dicte nos limites), généralement liés de manière maladive à l’argent et au boost d’ego qu’ils vous extorqueront.

Refusez les katas

Bref, lorsque quelqu’un vous dit : « regarde, je suis mieux que toi, fais-donc la même chose que moi », vous devez primo examiner si la personne est vraiment « mieux que vous » (et, souvent, c’est là que les Athéniens s’atteignirent, que les Perses se percèrent, que les Satrapes s’attrapèrent et que les Mèdes firent ce qu’il voulurent, cela ne nous regarde pas). Mais ensuite – car il n’est pas fondamentalement néfaste d’avoir des modèles, à la condition express qu’ils soient bien choisis (et que ça ne vous dure pas 107 ans) – il vous faut intégrer les racines de la réussite de la personne dans un domaine donné, pas sa manière personnelle d’appliquer les principes du succès.  Il vous faut voir au delà des simples faits. Ce n’est pas parce que Michael Jordan tirait tout le temps la langue sur le terrain que le secret pour jouer au basket comme lui réside dans l’imitation de cette grimace…

Bref, devenez des ninjas de la vie, pas des 5ème dan de kata.

Gardez votre cap, mais adaptez-vous aux vagues

Toujours dans l’idée que les gens qui ont une stratégie préconçue qu’ils sont incapable d’adapter à l’imprévu sont dans l’erreur, je vous propose pour conclure un dernier extrait d’un autre site traitant du ninjutsu. Sans paranoïa aucune, si vous considérez que dans votre vie vous rencontrerez ponctuellement des obstacles, et en les assimilant à des adversaires, voilà comment je vous suggère de les envisager :

Savoir, de manière “habile” employer tout objet, partie de son corps, ou élément de son entourage afin d’en faire un avantage sur son adversaire. Tromper l’ennemi en se fondant dans son élément, être en harmonie avec son environnement, tout considérer comme une opportunité de prendre le dessus sur son adversaire(2).

Sachez, sur les points qui vous sont essentiels, garder la fermeté, la loyauté et l’honneur du samouraï, mais naviguez dans le monde comme un ninja.


(1) Nous parlerons très prochainement des avantages et des travers de la spécialisation.
(2) Cette citation me fait aussi un peu penser à nos hommes et femmes politiques, notez-bien.

12 commentaires

  1. Nico dit :

    Voilà une vision des choses que j’apprécie et partage complètement.
    Nous sommes tous unique et contrairement à ce qu’affirment tous les faux experts, il n’existe pas de meilleure méthode. À chacun son caractère, à chacun son état d’esprit et surtout à chacun ses méthodes.
    Pour finir, concernant les Tortues Ninjas, tu devrais regarder leur pratique de plus près. C’est assez fascinant de découvrir leur technique alliant Ninjutsu, utilisation du décor urbain des égouts et culture de la Pizza New Yorkaise.
    Bref, une belle voie.
    NB : tu pratique le Pakour ? Justement je m’y suis mis il y a peu. Mais difficile de s’entraîner seul.

    • Matt dit :

      Bonjour Nicolas, et ravi de te voir dans mon humble demeure ! Je suis heureux de constater l’accord avec cette thèse de la part du tôlier d’un blog de développement personnel notablement plus gros que le mien.

      Le problème des tortues ninjas, c’est qu’elles sont radioactives, je crois, alors je me méfie… ;-)

      Non, je ne pratique pas encore le Parkour, mais je me suis programmé de m’y intéresser. Dans un an… Oui, parfois, il est des progressions qu’il faut planifier pour être efficace. Sur Paname, certains membres fondateurs des Yamakasi ont mis en place une structure ; sinon, on trouve des clubs pratiquant acrobaties, trickz, cascades et parkour, j’irai jeter un œil. Pour cette année : un gros programme de récupération d’une partie non ridicule de ma forme de mes 20 ans (même si je tire à jamais un trait sur mes 95 cm de détente verticale de l’époque) et inscription dans un club de roller agressif, pour bosser un peu sérieusement le truc un fois dans ma vie. :)

      Note que j’avais appris deux ou trois notions DE MICROBASE de parkour avec un cascadeur, et que mon prof de gym avait commencé à m’apprendre le tour d’appui  sur le bras (mais je ne l’ai jamais vraiment passé).

      Enfin, bref, si tu es sur Paname, j’aimerais bien que tu me montre ton entrainement. :)

      • Nico dit :

        Oui, il est vrai que je commente très rarement.
        Tu as bien raison de ne pas te surcharger d’activités, chaque chose en son temps.
        Concernant le parkour, j’en suis vraiment à la base de la base et me laisse plus guidé par l’inspiration du moment que par la technique. Toujours est-il, sa fait un bien fou ce type d’activités assez explosives :)

  2. Piotr dit :

    Court mais interessant, en clair, voir si le methode de reussite est transposable puis l’adaptee…

  3. tewoz dit :

    Banzaï!
    tout ça pour dire que je suis d’accord avec ce point de vue! je vais me transformer en Lee Van Cliff des temps moderne (l’homme au katana pour les incultes)

  4. Nar dit :

    « Refusez les kata »
    En tant que pratiquant de Taijiquan, je ne peux pas cautionner cela, et encore moins m’empêcher de te dire à quel point je trouve ta déclaration stupide.
    Après, il est possible que ton affirmation puisse s’appliquer correctement à d’autres domaines que les arts martiaux.

    Cordialement,
     
    Nar’

    • Matt dit :

      Après, si tu ne lis que les titres intermédiaires et pas le texte qui se trouve entre eux, évidemment, ça marche moins bien. Globalement, je n’étais pas en train de conseiller aux gens d’aller s’inscrire à un cours de karaté, de viet vô dao ou de wu-shu (j’ai un peu pratiqué les deux derniers d’ailleurs) en refusant d’exécuter les enchaînements imposés par le prof. Ça ferait tout de même désordre. Il faut totu de même savoir pourquoi on fait les choses…

      Note que l’existence du ninjitsu démontre que les arts martiaux ne sont pas nécessairement liés aux enchainements codifiés (pas plus que les sports de combats hors arts martiaux – j’ai pratiqué un tout petit peu de boxe anglaise, sport efficace s’il en est, qui contient en tout et pour tout trois coups -direct, crochet et uppercut – et aucun enchainement codifié comme tout le monde s’en doute), et ce point est intéressant : comme dans la vie, deux philosophies distinctes sont possibles. Et tu sais laquelle a ma préférence.

      Pour te donner un exemple rapide, j’ai été modérateur d’un très gros forum traitant du sujet de la séduction (à cette époque, c’était un axe intéressant pour moi pour explorer les clés de l’humain ; j’en ai découvert bien d’autres depuis). Même dans ce domaine, figure-toi qu’il existe des adeptes de « katas », et des gens préférant interagir de manière plus ouverte en s’adaptant à leur environnement et aux événements.

      Je suis profondément convaincu que cette dichotomie s’applique à TOUS les domaines de la vie. Désolé si la stupidité de ma déclaration est venue en butte avec les certitudes que d’autres t’ont inculquées et que tu défendras d’autant plus qu’elles te sont exogènes.

       

      Cordialement,

       

      Matt

  5. Saigo dit :

    Bonjour, excellent article et commentaires de qualité.
    S’adapter est une des clés de développement dans les arts martiaux et dans beaucoup de sports en général. On peut rajouter d’autres vertus comme par exemple : le dépassement de soi, la discipline, la concentration etc…Comme dit le dicton, chacun voit midi à son clocher. Ce qui est nécessaire avant tout c’est de bien se connaître et de voir ce qui est le bénéfique pour soi en terme de pratique. Pour certains, pratiquer des katas ou des taos ou des enchaînements peut s’avérer pertinent..
    My 2 cents,
    Saïgo

     
     
     
     
     

    • Matt dit :

      Bonjour Saigo,

       

      Merci pour ton commentaire. Certes, les arts martiaux apportent aussi le dépassement de soi, qui vient par la discipline et la force mentale. Mais j’aurais envie d’inclure l’intégralité des sports dans cette remarque. Par ailleurs, en effet, on en revient toujours là : « connais-toi toi-même », ce qui implique de donner un sens à ce que l’on fait (par rapport à soi) : comme je le répondais à Nar, je ne suggère pas le rejet pur et simple des disciplines à kata ; j’employais plutôt les arts martiaux ici comme une image, une parabole si tu préfères. :)

      Par ailleurs, très sympa ton blog. J’ai vu que quelques jours après avoir déposé ce commentaire, tu avais écris un article intitulé « Les kata de karaté sont-ils efficaces en combat de rue ? » En plein dedans, donc ! :)

       

      Matt

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2018 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.