Acide Ici > Chroniques acides > Vie extérieure > Vampires d’énergie, personnalités positives et autres subtilités 1/2 : la solution évidente

Vampires d’énergie, personnalités positives et autres subtilités 1/2 : la solution évidente

Cliquez sur le lien pour accéder directement à chaque section

Bon ou mauvais ?Deux types de personnes dans votre entourage


Dans votre vie, vous rencontrez deux types de personnes. C’est plus ou moins décrit par certains papes du développement personnel. Primo, des sortes de vampires d’énergie, des gens intrinsèquement négatifs, des malheureux congénitaux . « Avoid the unhappy and the unlucky », écrivait Robert Green dans ses passionnantes 48 lois du pouvoir  (The 48 Laws of Power) – qui ont l’inconvénient d’être suffisamment nombreuses pour se contredire mutuellement, mais dont je ne peux que vous conseiller la lecture, critique comme d’habitude. Les geignants de nature ne supporteront pas de vous voir transformer votre vie alors qu’eux n’ont pas l’énergie d’en faire autant. Et il chercheront à briser votre élan mental. C’est tout à fait vrai, j’en ai rencontré (un paquet, même).

A ce moment-ci de l’exposé, je suis plus ou moins censé vous exhorter à lister vos connaissance et à repérer en leur sein ces personnalités à fuir. Ce qui est très probablement un excellent exercice, d’ailleurs. Une petite technique rigolote et sans équivoque à ce sujet consiste à visualiser la vie que vous projeter de mener, disons dans deux ans, histoire de donner une échéance. Quelles personnes que vous connaissez semblent trouver une place naturelle dans le tableau ainsi dépeint ? Lesquelles ne s’y intègrent pas du tout ? C’est instructif.

À ce point du topo, c’est là que la théorie doit me mener à vous intimer l’ordre d’effacer les personnes mises en évidence précédemment de vos répertoires téléphonique ; de les effacer de votre vie ; et de vous entourer de gens positifs, pleins d’énergie, qui entreprennent, qui avancent. Rechercher à côtoyer plus de personnes de ce type, surtout si vous êtes à un tournant pas évident de votre vie, n’est d’ailleurs pas non plus une idée nase. Nous avons donc fait le tour du problème.

Une solution très simple…

Voilà. C’était la partie « développement personnel » usuelle, de bon ton. Il y a des gens méchants pas beaux tout sombres, et nous on est gentil tout plein. Tout blancs. Et on gagne à la fin. Voilà voilà voilà. J’espère que ça vous a plu. J’ai été raccord avec les écrits de la « mouvance » que vous pouvez trouver aisément sur la toile. En tout cas, moi, ça m’a reposé de vous raconter des fables aussi manichéennes, parce qu’à présent, mon fils a onze ans, et ça fait des années que je ne peux plus être aussi simpliste que ça avec lui.

Car dans la vraie vie, il existe aussi des personnes « grises ». C’est à dire, alors là, tenez-vous bien – tenez-vous mieux, s’il vous plaît – des personnes possédant des qualités et des défauts. Si. Non, pas vous et moi, bien entendu, si nous avions des défauts, ça se saurait. Mais des personnes extérieures, qui peuvent être, selon les cas, le sujet, l’humeur, etc., à la fois entrainantes et vampires d’énergies.

Un cas courant en est le « suiveur de bonne volonté » (oui, moi aussi j’invente mes termes, il n’y a pas de raison). Le cas de celui ou celle qui est adorable mais voit d’un œil négatif et fatiguant tout projet pouvant sortir de l’ordinaire. Eh bien figurez-vous qu’ils peuvent être des gens enrichissants à côtoyer, sous réserve de déterminer dans quel contexte.

D’un autre côté, j’ai connu des ayatollahs de l’éradication (de leur vie, pas de la surface de la planète, tout de même) de tous ceux ne remplissant pas à tout instant les conditions – haut placées – les autorisant, frêles brebis égarées qu’étaient pour les dits ayatollah l’ensemble des habitants de la planète, à avoir la chance de circuler dans leur entourage. C’est à dire qu’ils ne conservaient parmi leurs connaissances que les êtres s’étant montrés parfaits jusque là.

Croyez-moi ou non, ces gens finissent extrêmement seuls (et franchement imparfaits, mais c’est une autre histoire). Nous autres, de la plèbe, je nous suggère de savoir fixer des limites tout en naviguant doucement dans le gris clair. Si monsieur Dugenou est agréable, de bon conseil, plein de qualités humaines et que l’on peut l’entrainer dans un projet intéressant, mais qu’il faut simplement savoir qu’il ne faut pas évoquer avec lui les sujets trop « hors du commun » et qu’il faut se contenter de ne pas l’écouter sur certains thèmes, cela vaut-il le coup de se séparer de lui sur un coup de tête pour s’enticher de Madame Duchmoll, parfaite sur le papier et au final aussi creuse que son intolérance aux défauts de ses contemporains (mais farouche défenseur des siens) ? C’est la question que je soumets à votre intelligence aigüe.

Car en plus de connaître des être inertes dans leur vie mais plein d’autres qualités, je connais aussi des gens plein d’énergie qui peuvent n’avoir aucun intérêt : des monomaniaques (ça va un temps), des motivés – voire même qui réussissent ce qu’ils entreprennent – mais d’une superficialité atterrante, et enfin des gens dont la réussite ne passe certainement pas par la vôtre mais est plutôt aidée par le pillage de votre énergie, temps, argent, idée, whatever.

… Ou pas

Au risque de vous surprendre, donc, les relations, outre le fait qu’elles soient comme des ronds dans l’eau, des cercles concentriques qui s’affaiblissent, sont d’une subtilité un peu plus grande que « les gentils et les méchants », ou « les élus et les autres ». Au niveau de vos seconds et troisièmes cercles, il vous faudra probablement savoir composer un mélange de personnes aux qualités variées, certaines dynamiques et entreprenantes, d’autres cultivées, ou sympathiques, ou drôles, ou empathiques, ou… Bref, vous voyez, quoi.

Le prochain article, suite et fin de celui-ci, s’attardera à examiner comment on peut gérer les choses dans la vraie vie…

15 commentaires

  1. Stephane dit :

    Un article toujours aussi acide et plein de vérité sans non-sens  politiquement correct…
    rafraichissant…
    Marci Matt!
     
    Stephane

  2. Dudulelapendule dit :

    Nous voilà donc plongés dans des abimes de perplexité, le monde ne doit donc pas être partagé en deux? Les gens « positifs » qu’on peut fréquenter avec la bénédiction du dieu « DP » et de ses apôtres bloggueurs, et les autres, gnômes immondes qui nous attrappent avec leurs petits doigts crochus pour nous étouffer dans le magma putride de la routine subie!
    Méfie toi, Matt, tu risques d’être porté au ban des hérétiques.

  3. Sylvie dit :

    Salut Matt,

    Sois rassuré ! Ton lectorat (du moins, moi, je sais c’est peu, mais c’est toujours 1) sent parfaitement la sincérité de tes écrits et se sent parfaitement en phase avec (heu, c’est clair ?).

    J’apprécie vraiment tes critiques que je trouve très constructives, face aux pseudo gourous du développement personnel qui entendent « imposer » leur théories et règles de vie. Je me sens moins seule quand je te lis.

    Surtout ne change rien ;)  

  4. Binh dit :

    Effectivement, c’est bon de rappeler que les gens ne sont pas blancs ou noirs. En voulant éviter les personnes négatives, on peut devenir très négatif à leur égard, et finalement se sentir de plus en plus seul. On peut même devenir négatif à l’égard des personnes plus positives qui ont réellement quelque chose à nous apprendre. 
    Cela dit, d’expérience, j’ai quand même le sentiment que certaines personnes ne nous correspondent pas et qu’il vaut donc mieux éviter de passer trop de temps avec elles. Ce ne sont peut-être pas elles qui sont négatives, mais nous qui sommes négatifs à leur égard. Autant s’écouter soi même dans ce cas là ! 

    • Matt dit :

      Honnêtement, je pense que certaines personnes sont réellement négatives. Elles sont à une extrémité du spectre. Mais je pense que d’autres personnes sont à mi-chemin, intéressante ou non selon le contexte.

      Enfin, tu fais bien de le souligner, il y a des personnes qui, tout simplement, ne nous correspondent pas. L’instinct peut se révéler être un outil d’analyse surpuissant, dans certains cas ! :)

      Matt a posté dernièrement Les carnets d’Ulysse

  5. Je découvre ce blog sympa et en effet acide avec cet article qui déménage… Bravo pour cet angle peu commun, je pense que je vais me régaler à naviguer sur ces pages ;)

  6. leonard dit :

    Ah la, c’est pas tous les jours qu’on le lit ce genre d’articles sur un site de développement personnel, vraiment bravo. Tes conseils sont plein de bon sens, peut être es ce dû à ton parcours atypique…

    • Matt dit :

      Merci Léonard ! En effet, on se con­struit au fil de son par­cours, et le mien est atyp­ique, c’est très clair. En même temps, on con­struit peut-être aussi son par­cours à son image… Bref, en tout cas, ces com­men­taires me font chaud au cœur… et son­nent la fin des vacances : il va fal­loir se remet­tre à pro­duire des arti­cles ! Et quelques autres tâches qui seront vis­i­bles sur ce blog avec pour but de l’améliorer. :)
      Matt a posté dernière­ment Votre bon­heur progresse-t-il en même temps que vous ?
      Matt a posté dernièrement Votre bonheur progresse-t-il en même temps que vous ?

  7. Roland dit :

    Comme en toute chose, discernement : effectivement, le monde et les gens ne sont pas binaires. Ni vraiment blancs, ni complètement noirs, il y a toute une gamme de gris clairs à très foncé. Bon, pour ne plus copier-coller l’article de Matt ^^, on peut noter la dualité des gens. Des gens qui sont d’immondes salopards peuvent néanmoins avoir tout d’un coup de beaux gestes désintéressés ; d’autres gens qui sont globalement altruistes et valables peuvent avoir des accès de mesquinerie, mauvaise foi.

    • Matt dit :

      Oui, les gens sont toujours suspicieux au sujet des démarches fines et équilibrées, certainement parce qu’elles sont un peu fatigantes pour le cerveau… Par exemple, on a peur de trouver de bons côtés à une ordure finie de peur de l’excuser de ce qu’il est ou commet ; ou bien on craint de désacraliser une personne fantastique en admettant son imperfection. Parce qu’on ne peut imaginer que des êtres monolithiques et que s’ils n’entrent pas dans la case « gentils », c’est qu’il faut les mettre dans « méchants », et inversement.

      La vision équilibrée, c’est assez difficile à tenir, nous sommes d’accords. :)
      Matt a posté dernièrement E-commerce et SEA : optimisez vos campagnes Adwords

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2019 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.