Acide Ici > Chroniques acides > Vie extérieure > Le nerf de la guerre > Finances personnelles : le conseil à la mode… Et à la con

Finances personnelles : le conseil à la mode… Et à la con

Mauvais conseilDans la mouvance de l’enrichissement personnel circulant dans le sillage du bouquin de Kiyosaki dont je vous avais parlé, Rich Dad, Poor Dad (Père Riche, Père Pauvre), mouvance à laquelle j’appartiens d’ailleurs, circule un conseil. LE conseil. Je l’ai entendu. Je l’ai lu. Il m’a vaincu. Mais pas convaincu. J’aimerais lui faire un sort, parce qu’il veut tout dire, c’est à dire rien, et à la limite peut sous-entendre d’énormes conneries. Ce conseil, c’est :

Payez-vous en premier

Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire, cette histoire que tout le monde propage de partout ?? La théorie est qu’on doit, lorsqu’arrive le sacro-saint salaire que vous attendez toujours pour vivre – mais ça ne va pas durer éternellement – en prélever une partie, celle qui nous semble de bon aloi, pour se la garder. Selon les auteurs, la destination en varie, qui a un ridicule livret au taux inférieur à celui de l’inflation, qui à des placements potentiellement rentables mais à haut risque, qui vers des investissements intéressants mais bloquant longuement l’argent ainsi affecté. La même théorie dit qu’on se débrouille ensuite pour payer ses divers créanciers avec ce qu’il reste, partant d’un principe implicite  qui stipule probablement que lorsqu’il faut, on finit toujours par réussir à faire ce qu’on doit avec ce qu’on a.

Alors, je n’entrevois que deux possibilités :

  • Soit la somme annoncée est en rapport avec les charges que vous avez pour l’heure décidée incompressibles. Ce qui signifie qu’on se paye avant de payer ce qu’on doit, soit la veille ou même une minute avant de faire les autres virements, bref, que c’est un avant qui est fait après les comptes. Le conseil semble donc correct, mais n’a rien de révolutionnaire, et n’a aucun rapport avec le fait de se payer en premier. Il dit juste : « sur ce qui vous reste charges déduites, placez-en une partie ». Dit comme ça, le marketing du principe – principe que je ne remets aucunement en cause d’ailleurs – perd un brin de sa superbe, et donne un peu moins l’impression que son auteur a inventé l’eau tiède.
  • Soit c’est une somme de principe, qui sera d’autant plus élevée que votre « désir de devenir riche » est grand. Et là, c’est la plus belle connerie que vous pourriez faire. Pensez-vous que les riches ne connaissent pas leurs charges et ne savent pas faire un budget ????????? Les gagnants du Loto, peut-être, mais ceux qui sont parvenu à quelque chose par leurs placements, entreprises et autres, soyons sérieux deux secondes. Si la vision que vous avez de la richesse, c’est d’être à la rue pour loyers impayés, occupé à courir plus vite que les huissiers du fisc qui vous réclament trois ans d’arriérés d’impôts, mais fier de vos 10 000 € placés à 1.75%, franchement, restez pauvres, ça vous sera plus profitable.

Bref, lorsque quelqu’un vous énonce pour la millième fois « payez-vous d’abord », fermez vos yeux et vos oreilles et réfléchissez à vos prochains placements intelligents.

Par quel principe serait-il correct de remplacer cet adage à présent éculé ? Selon moi, la nuance est la suivante. Vous avez des rentrées d’argent, issues de diverses activités et de divers placements. Vous avez des sorties que vous estimez incompressibles (au sens ou pour l’instant, vous avez décidé de vivre là où vous vivez, de maintenir une certaine quantité de chauffage en hiver, de garder une certaine qualité de votre alimentation, que votre forfait téléphonique et votre abonnement internet vous sont utiles tels qu’ils sont là, que vos modes de transports vous correspondent, etc.). Vous connaissez ces sorties à l’avance : impôts divers (sur le revenu, taxe d’habitation , et toutes les autres taxes pertinentes dans votre cas), remboursements de prêts,  loyer, électricité, téléphone, gaz, internet, transport, nourriture ordinaire, des abonnements auxquels vous êtes quoi qu’il se passe actuellement contractuellement engagés (cinéma par exemple), etc.

Normalement, si vous n’avez pas trop déconné précédemment, il y a un excédent des revenus par rapport aux dépenses ordinaires. Sinon, on est dans le sujet du surendettement ou de la grande pauvreté, qui n’est pas ce que nous traitons dans cet article. De cette manne restante, vous pouvez faire deux grands types d’usages.

Première possibilité : vivre votre présent immédiat, sortir, vous acheter un objet ou service au titre du loisir, vous fringuer, aller au bar, en boîte ou au restau, bref, vous faire plaisir (au lieu d’attendre le cimetière pour commencer à vivre). Ou bien préparer votre très proche futur : mettre de côté quelques liquidités pour vous acheter une cinquième guitare dans trois mois (ooppss, pardon, une envie perso) ou pour partir en vacances dans six. Ceci est parfaitement sain selon moi. Dans quelle proportion ? Tout est une question d’équilibre (je mettrais bien le lien vers l’article traitant du sujet, mais il n’est pas encore écrit…)

L’autre option est d’investir sur votre futur. Pour citer Kiyosaki, acheter plus d’actif (ce qui vous rapporte de l’argent, en gros) que de passif (ce qui vous en coûte). Affûter votre intelligence financière, apprendre la bourse, l’entrepreneuriat, l’immobilier, et des ficelles mixtes dont nous parlerons prochainement (c’est incroyable le nombre d’articles que j’ai sous le coude et qu’il me faut écrire), et investir afin que votre argent travaille pour vous et non l’inverse. Qu’il vous rapporte servilement jours et nuits jusqu’à la fin de votre vie. Notez que vous pouvez mentalement considérer tout ce qui vous forme dans le domaine comme de l’investissement au même titre que l’achat d’une obligation. Je me permettrai une approximation de citation que je ne retrouve pas et que j’attribue à la louche à Thomas Edison : « Le dollar que j’utilise pour apprendre est celui sur lequel j’aurai le meilleur retour sur investissement. »

Voici l’adage que vous vous propose, selon mon propre jugement meilleur que le premier qui peut s’avérer d’une inconcevable connerie :

Sur l’argent qui vous reste disponible, investissez sur votre futur avant de dépenser pour votre présent.

Matt

28 commentaires

  1. Matt dit :

    Je ne résiste pas à l’envie de vous faire part de mes pérégrinations sur le web, ce qui me conduit à commenter mon propre article, pratique peu courante. J’avais omis de vous donner un exemple de telles dérives crétines, en voici un. Avec pour but de mettre des liens affiliés sur tout et n’importe quoi, l’auteur muni de sa plume d’une pauvreté affligeante nous affirme ceci :

    Si vous faites comme d’habitude, vous enrichissez les autres en premier au lieu de vous payer vous-même. Cad:

    1. payer le loyer => enrichir le proprio ou la banque si crédit
    2. payer les courses et les factures => enrichir votre magasin, société de tél, gaz etc

     

    Préconise-t-il de ne pas payer son loyer ou ses crédits ? Ou se prend-il pour le dernier des rebelles sous prétexte qu’il fait son virement de loyer 10 minutes après celui de son livret A ? Toujours est-il que ne pas payer son loyer comme mode d’enrichissement, c’est d’un niveau de connerie rarement atteint.

  2. Joël dit :

    Tu as oublié de dire que le design et les photos du site dont tu donnes le lien sont magnifiques.
    Pour continuer sur ta lancée, je dirais « oui et non ».
    -> Au lieu de payer un loyer, il vaut mieux rembourser un crédit hypothécaire.
    -> Pour le reste, je suis d’accord avec toi, il faut bien se nourrir et se vêtir.
    A part acheter une concession de voitures pour s’acheter sa propre voiture, acheter un super-marché pour se payer à soi-même ses propres nécessités, posséder une éolienne ou un gisement de pétrole,… Je ne vois aucune solution qui n’enrichisse pas quelqu’un d’autre que moi-même.
    Il serait peut-être nécessaire de rappeler à certains que le système économique est basé sur des « échanges » et que si tout le monde pense comme des gripsous, on est toujours au moyen-âge.
    Quant à moi, je n’ai pu me payer en premier que lorsque je savais exactement ce que je devais payer à tous les autres.

    • Matt dit :

      Tu as oublié de dire que le design et les photos du site dont tu donnes le lien sont magnifiques.

      Vu le niveau de l’écriture et de la réflexion, à un moment, ils doivent bien s’appuyer sur quelque chose

      Il serait peut-être nécessaire de rappeler à certains que le système économique est basé sur des « échanges »

      Alleluhia, je ne suis pas seul sur terre ! Merci, je suis content de voir que des gens s’en rendent compte. La paranoïa n’a jamais grandit quelqu’un.

      Au lieu de payer un loyer, il vaut mieux rembourser un crédit hypothécaire

      Je ne suis pas nécessairement d’accord (d’ailleurs, moi-même, après réflexions et calculs, ai décidé d’être locataire de mon habitation, ce qui ne m’empêche pas d’investir en locatif – je suis à la recherche de mon second bien). Mais il me faudra un article complet pour le traiter, ça. Je n’ai pas non plus dit qu’il ne fallait surtout pas acheter son logement. Ça dépend. Mais en l’occurrence, « ça dépend », ça dépasse.

  3. Je suis entièrement d’accord ! Ca fait plaisir de voir quelqu’un qui sort de la meute pour faire remarquer que ca n’a pas de sens (ou que c’est en général galvaudé par des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent).
    J’ai l’impression que c’est une mauvaise traduction ou une interprétation foireuse, un peu comme les multiples interprétations de textes millénaires qui mènent à des gens qui se tapent dessus alors qu’ils parlent de la même chose.
    Alors je dirais plutôt : payez-vous en dernier, mais assurez-vous d’être bien payé. Un peu comme les actionnaires : ils se payent en dernier, après toutes les charges et impôts, mais ca ne les empêche pas de toucher un dividende. C’est là dessus qu’il faut travailler, pas sur un naïf agencement temporel des flux.
    Ah et puis : j’aime bien le ton de ton blog. Je RSS :)

    • Matt dit :

      « Robin des Bonds », je suis fan ! C’est de bon augure, Je vais aller jeter un œil à ton blog. :) D’autant que l’acquisition de techniques d’analyse des obligs fait partie de mes prochains chantiers.

      Oui, « payez-vous en dernier, mais assurez-vous d’être bien payé », ça marche bien aussi. Disons que j’aimais le ton dramatique associé au côté « investissez sur votre futur », ça reste mieux dans l’esprit. :)

      La mouvance « enrichissement personnelle » fait que tout le monde répète les mêmes choses de partout, sans valeur ajoutée mais pire encore, en répétant mal ou en ne sélectionnant pas les sources. Pour ma part, en général, je pense que le recul est d’autant plus de mise que quelqu’un ayant vraiment les techniques pour s’enrichir sérieusement a autre chose à foutre de sa vie qu’écrire un blog pour rameuter des clients d’e-book ou de séminaire. Il faut admettre qu’on est en mode apprentissage. C’est comme les gens qui te vendent une baraqua pour gagner au loto à coup sûr contre 50 €, plutôt que de s’en servir eux-même…

  4. kategriss dit :

    C’est sûr que l’expression « Payez-vous en premier ! » fait très marketing et c’est le but, c’est pour attirer le chaland.
    Disons que ce qu’il y à comprendre derrière ce genre d’expression (et c’est souvent expliqué après si l’article en question est bien fait) c’est qu’il faut mettre de l’argent de côté.
    Car ce qu’on peut avoir tendance à oublier en payant « d’abord’ les charges c’est qu’il ne va (peut-être) plus rien nous rester à la fin.
    Après peut-être que je ne vois pas réellement le mal derrière cette phrase marketing car je prend justement le recul pour savoir ce qu’elle veut dire réellement.

    • Matt dit :

      Donc, je maintiens que si le but est de dire qu’il faut mettre de l’argent de côté, ce n’est pas ultra révolutionnaire… Tu achèterais un bouquin sur cette base, toi ?

      Car ce qu’on peut avoir tendance à oublier en payant « d’abord’ les charges c’est qu’il ne va (peut-être) plus rien nous rester à la fin.

      Et donc, si tes charges égalent tes revenus, c’est en te payant « en premier » que tu résous le problème ?? Je ne te suis pas bien…

      • kategriss dit :

        Non clairement je n’achèterais pas un bouquin là-dessus. Ce que je veux juste dire, c’est que le conseil en lui-même n’est pas « à la con » il est juste formulé de manière à attirer le chaland et faire « tomber le panneau » quelqu’un de moins expérimenté, c’est bête mais c’est ça.
        Concernant les charges qui égalent les revenus… disons que je trouve assez risqué ce genre de vie. Les charges ne devraient jamais égaler nos revenus ! Même si on gagne le SMIC on est bien capable de se priver de quelque chose de (soit-disant) indispensable (une TV, le câble, un nouveau vêtement, un bouquin) pour mettre un minimum de côté.
        Après si c’est réellement le cas et bien non évidemment « se payer en 1er » ne s’applique pas car on finirait endetté. Encore que… si vraiment j’étais dans cette situation, je préférerais profiter du temps que me donneraient les relances auxquels les différents organismes doivent procéder pour faire fructifier un minimum l’argent (tout en, évidemment, prenant bien soin de ne pas se prendre de pénalités). Mais il me semble qu’on n’en prend pas du 1er coup.
         
        PS : ton plugin CommentLuv ne semble pas marcher

  5. O'Ren dit :

    (Desolee, je suis sur un clavier QWERTY – pas d’accents)
    J’aime bien l’approche, ca a le merite de rappeller qu’un « kainrisme » (d’habitude une affirmation dramatique pour rien du tout sur un ton excite et super motive facon discours de vestiaire a son equipe menee 1-0. Voir la bulle a la cinquieme ligne de http://xkcd.com/820/) n’est jamais bien traduit hors de son contexte et doit toujours etre pris avec des pincettes.
    Je suis surprise de realiser par ton post que les gens n’auraient pas compris que oui, le gros principe de la philosophie « se payer en premier » veut tout simplement dire « planifie ce qui te rste apres avoir calcule toutes tes depenses INDISPENSABLES et decides du montant que tu veux mettre de cote. Ensuite, mets ce montant de cote d’abord tous les mois, ensuite paye tes factures. »
    Perso je suis OK avec cette philosophie parce que je faisais partie de ceux qui ont toujours su qu’il y avait un petit chouia restant dans la cagnotte apres toutes les factures, mais qui ne l’a jamais vraiment vu. Jusqu’au jour ou je suis tombee sur cette idee. J’ai calcule mes depenses, et que j’ai decide que je mettrais de cote la moitie de ce qui restait, le jour ou la paye tombe. Apres 2-3 mois, j’ai reussi a « voir » mes economies pour la premiere fois.
    Du coup, je ne dirais pas que c’est le conseil qui est a la con, mais plutot qu’il faut arreter d’etre con et avoir du bons sens ?
     
     

    • Matt dit :

      Bonjour O’Ren,

      Très bon ton lien ! Il y a aussi un épisode des deux minutes du peuple dans lequel ils expliquent qu’en fonction de la trame sonore, une réplique va sonner dramatique ou pas. :)

      Mon but n’était pas de critiquer le conseil que me donnait ma grand-mère d’être capable de mettre un peu de côté, mais bien celui qu’on peut trouver de ci de là sur le web, qui est je le pense critiquable (pour exemple, tu as vu le lien que j’ai mis en commentaire ?)

      Mais bien entendu, « il faut arrêter d’être con et avoir du bons sens » est une affirmation que je ne saurais te disputer !

      Je suis heureux d’attirer sur ce blog des gens intelligents.

  6. Je réagis un peu tard à ton article, mais je le trouve profondément intéressant lorsque l’on regarde non pas le commun des mortels dont nous faisons parti mais les 1% de très riches qui ne sont pas loin de diriger notre monde. Le fait est, que ceux la, pour la plupart, se payent avant de payer les autres. Il suffit de rencontrer des comités d’actionnaires majoritaires ou quelques poignées d’investisseurs financiers pour s’en rendre compte. Je confirme que ce conseil leur permet de s’enrichir : je veux plus de rentabilité cette année démerdez vous pour payer moins de factures, et je confirme que c’est une affligeante connerie puisqu’elle conduit aux nombreuses dérives que nous connaissons mais aussi à réduire la richesse de notre pays tout entier (au global). (non, je ne suis ni révolutionnaire ni anticapitaliste.. bien au contraire)
     
    Julien

    • Matt dit :

      Non, ce n’est pas vraiment tard, je n’affiche pas de date à mes articles car justement c’en sont (ou du moins ça veut en être…), et non des items d’un journal de bord dont l’objet périme à peine écrit. :)

       

      J’aime beaucoup la problématique que tu soulèves, je n’y avais pas pensé. Oui, lorsque tu inverses la relation de pouvoir, ce n’est plus à toi de payer ton propriétaire ou tes créanciers pour éviter qu’il ne t’arrive des bricoles, c’est toi qui est en position de négociation sur tout. Cette réflexion ouvre des portes sur la nature de l’argent, en fait. Celui qui doit payer l’autre pour ce que l’autre lui fournit est en position de faiblesse. EDF peut être en position de force sur une grosse entreprise qui ne paierait pas sa facture tout en étant en position de faiblesse vis-à-vis d’une autre – peut-être plus petite – qui lui loue des locaux.

      Julien, j’aime bien ta pensée. :)

  7. Bertrand dit :

    Bonjour,
    Je suis heureux de trouver un espace où l’on prend l’option d’examiner les « slogans » marketing qui prolifèrent sur les blogs de développement personnel sous l’angle du bon sens. « se payer en premier avant de payer ses factures » c’est quoi? D’abord, a priori si l’on a une facture à payer, c’est qu’il y a un service en face, l’argent est une monnaie d’échange. Donc si l’on a payer c’est que l’on a, que l’on va bénéficier de quelque chose en échange. La vraie question est: a-t-on besoin de ce service? Ce service est-il échangé à sa bonne valeur? Ce service est-il indispensable, nécessaire ou superflu au vu de ses objectifs et de son confort? En allant plus loin, si l’on a adhèré à ce service, c’est qu’on juge qu’il nous apporte quelque chose. Donc que d’une manière ou d’une autre on en retire un gain (matériel, intellectuel, de plaisir ou de confort…).Donc c’est dans la décision d’adhèré, de commander ce service que l’on commence par se payer (au sens large du terme), si ce n’est pas le cas, c’est que l’on consomme bêtement. La facture n’est que la conséquence du choix que l’on a fait. Le problème, c’est que tout nous pousse à consommer bêtement en nous faisant croire que le bonheur est au bout de sa carte bleue. Que de s’approprier l’image d’un produit (indispensable à l’accomplissement de tout individu qui se respecte, cela va sans dire) peut crèer du bonheur, peut nous prouver notre raison d’être. Ben non, on a acheté, on a déballé, on a essayé, on est content, c’est beau, pratique tout ça….. Mais après?

    • Matt dit :

      Bonjour Bertrand, et bienvenue ici. Je vois qu’on se comprend. La facture est le résultat du choix qu’on a effectué de consommer un service donné. Dès lors, la vraie réflexion se porte sur le bénéfice qu’on retire du dit service, et sur son correct dimensionnement à nos besoins. C’est de cet arbitrage que naîtra le reliquat de finance (qu’il faut ensuite apprendre à placer intelligemment.)

      Bref, c’est en estimant au plus juste nos besoin pour notre bien-être présent que l’on peut investir sur notre bien-être futur. D’où ma « maxime ». :)

  8. galaxy note dit :

    Un sujet très séduisant vraiment bien exprimé avec une certaine valeur ajoutée. Je pense que vous pourriez l’expliquer car c’est un point de vue pas assez évoqué.

  9. Vouze dit :

    C’est vrai que ça ressemble à des conseils pour faire un régime (dans le but de maigrir).
    Le conseil, c’est en fait « épargnez en premier », sauf qu’épargner sur un compte à 1,75 % même défiscalisé, vous vous appauvrissez.
    Ça part du principe que l’argent est une fin en soi. Or ce n’est qu’un moyen pour acheter et investir. Le plus important ne s’évalue pas qu’en monnaie.
    Même dans un monde anticapitaliste, il y aura des pauvres et des riches. Il faudra simplement faire autre chose pour profiter légalement du système.

    • Matt dit :

      « Même dans un monde anticapitaliste, il y aura des pauvres et des riches. Il faudra simplement faire autre chose pour profiter légalement du système. » : je crois que tout est dit.
      Kiyosaki (Rich Dad, Poor Dad, ou Père Riche, Père Pauvre) résume ton commentaire « Le plus important ne s’évalue pas qu’en monnaie » par une phrase encore plus provocante : « Les riches inventent l’argent » (traduction de moi :) ). L’argumentation n’en est pas inintéressante.

  10. Cedric dit :

    Ton article remet bien les pendules à l’heure, et je pense que c’était nécessaire, car des blogueurs comme Cédric Anicette -qui est très connu- recommande lui aussi dans ses vidéos sur Youtube de se payer en premier ! Or, comme toi, je pense que c’est une belle connerie qui mène les gens dans le mur en faisant ça…

    Il faut au contraire, déduire de ses rentrées d’argent ( salaire, allocations etc.) toutes les charges prévisibles, les prelevements automatiques etc. et voir ce qui nous reste en solde après. C’est seulement sur le solde restant que l’on peut ponctionner un pourcentage de la somme que l’on met de côté pour soi. Car si on n’assure pas d’abord les paiement des charges courantes et récurrentes, on va au devant de gros ennuis !

    • Matt dit :

      Bonjour Cédric, et merci pour ton commentaire ! :)

      Ouh là, ne va pas me mettre mal avec des blogueurs à succès, malheureux ! :) :) :) Cédric Anicette a sa manière de voir les choses, en effet, et moi j’ai la mienne (on aurait pu être « concurrents » si j’avais décidé de baser mon blog sur mon business immobilier, qui est plus avancé que le sien, mais ce n’est pas le créneau que j’ai choisi ; sinon, il se trouve que je l’ai déjà rencontré – au tout début de ce blog – et c’est un type très sympa ;) ).

      Disons que c’est un conseil un peu sorti de son contexte initial (celui-ci étant The Richest Man in Babylon, de George Clason), que j’ai entendu tourner partout, d’Olivier Seban à un coach en séduction, en passant par tous les gosses qui se sont découvert « blogueur pro enseignant aux autres à devenir bloguers pros » qui ont fleuri fin 2010-2011-début 2012 (il faudrait à l’occasion que je recherche ces dizaines et dizaines de petits sites crétins à l’orthographe négligée afin de constater que sur cette terre, la nullité périclite tout de même parfois). Comme pour toute phrase en l’air, si on ne la comprend pas, qu’on ne prend pas de recule dessus et qu’on n’en estime pas les conséquences, on dit des conneries en la répétant.

      En l’occurrence, comme tu l’exprimes très bien, la non prise en compte des frais dits incompressibles est stupide. « Se payer » sur ce qu’il reste, c’est simplement prendre garde aux dépenses qu’on ne devrait pas pouvoir se permettre (s’endetter chez Cofidis pour acheter un écran plasma lorsqu’on est au SMIC, par exemple – mais en fait, beaucoup d’achats moins extrêmes plongent néanmoins les gens dans la rat race, et ça vaut tout autant pour des personnes gagnant 15 000 € par mois).

      Pour se payer vraiment en premier, c’est à dire même avant les impôts, il faut être entrepreneur et pouvoir utiliser, comme dirait Kiyosaki, l’argent avant impôt, que l’on déduit ensuite de ses recettes (attention toutefois, ne pas prendre le fisc pour une brochette d’andouille en passant en charge tout et n’importe quoi, ce serait une très grave erreur – un avocat fiscaliste est alors le meilleur investissement à effectuer, j’en ai un moi-même… Et ses honoraires sont, eux, des charges légitimes ! ;) )

      Je vais me permettre de citer à ce propos le seul livre qu’il faut lire sur le sujet, comme je l’ai déjà dit dans cet article : The Millionaire Fastlane, de M. J. DeMarco. Voici, avec quelques coupes effectuées par ma pomme :

      The fact is, advising [an ordinary man] to “pay yourself first” is like advising a quadriplegic to climb a flight of stairs. It’s futilely fruitless. If you have a job, examine your last paycheck. Is your gross pay that same as your net pay? It isn’t and for some, it may be as much as 35% less. Additionally, pre-tax saving weapons such as 401(k)’s and IRA’s severely limit your contributions to infantile amounts where creating wealth on a pre-tax basis in a job becomes organizationally penal. If your primary income source comes from a job, your ability to pay yourself first is paralyzed because the governments are paid first! For “pay yourself first” to be legitimate, you truly need
      to pay yourself first in infinite amounts and the government last. […]

      You can’t pay yourself first if you don’t own yourself. […] When you have a job, someone owns you. And when someone owns you, you aren’t paid first, but last. The first step [is] to own yourself so you can truly pay yourself first and the government last. That is accomplished by shelling your business into a corporation that you control.
      […] When you own a corporation, net profits are reduced by expenses. The remaining profit is taxed, and those taxes are paid to the government.
      […]
      When you own a corporation, the government is paid four times a year, once every quarter through estimated taxes. If you have a payroll, taxes are paid each time you pay your employees. I pay myself first 365 times a year while the government is paid four times a year.

      Doesn’t that sound like a structure that is conducive to not only “pay yourself first” but also wealth?

      NB : si un lecteur avait des problèmes avec l’anglais, qu’il se manifeste, je traduirai cette citation.

  11. Les finances personnelles doivent être bien gérées si on veut pas risquer de retrouver un jours sans sous. Ces conseils sont importants et peuvent aider à bien s’y prendre.

  12. Gilbert dit :

    Merci beaucoup pour votre article riche en informations.

  13. Celine dit :

    Conseils vraiment indispensables dans ces temps de crise!

  14. Ingenium dit :

    Plein d’informations votre article :)

  15. Celine dit :

    faire des économies est indispensable pour penser à un futur plus positif!
    Celine a posté dernièrement Découvrez des ampoules led b22 sur ledwatts.fr !

  16. Celine dit :

    faire des économies est indispensable pour penser à un futur plus positif!
    Celine a posté dernièrement Découvrez des ampoules led b22 sur ledwatts.fr !

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2020 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.