Acide Ici > Chroniques acides > La créativité, le génie et vous 5/5 – Créativité et contraintes

La créativité, le génie et vous 5/5 – Créativité et contraintes

Obstacles

Cet article clos momentanément la petite balade dans le monde de la créativité et du génie, que nous avions entamée dans les opus précédents : Les Mythes ont le Peau Dure, LA créativité vs. LES créativités, Plongée Exploratoire en Soi et La Créativité Commande, l’Intelligence Exécute, dans l’ordre.

On se figure couramment que l’individu créatif est celui qui sait s’extraire de l’état d’esprit dans lequel sont abordé les sujets par ses contemporains pour envisager les choses sous un angle neuf. Ce qui n’est pas incorrect. On s’imagine par voie de conséquence que tout ce qui est du ressort de la contrainte limite l’exploration de l’esprit et doit être absolument fuit. C’est en cela que beaucoup de gens font erreur.

La contrainte culturelle, celle qui impose ce qui peut être fait et ce qui ne doit même pas venir à l’esprit est bien entendu antinomique de l’idée même de création. L’essentiel de ceux qui ont marqué l’histoire par leur inventivité est constitué  :

  • soit de personne s’étend résolument levés contre les codes en vigueur à leur époque (pensez par exemple aux fauvistes, qui firent scandale à leurs débuts) ;
  • soit  de personnes – jeunes et ou/hors système en général – n’ayant pour ainsi dire pas pleinement conscience de ces verrous de pensée (dans une certaine mesure, le jeune Albert Einstein de 1905 entre un peu dans cette catégorie, en tout cas sur le cheminement entreprit pour établir la relativité restreinte, publiée quelques mois plus tôt par Poincarré d’une manière magnifique mais qui n’a pas emporté le même niveau d’adhésion, même a posteriori).

Néanmoins, l’ensemble des autres types de contraintes (non culturelles, donc) peuvent souvent être vu comme un moteur de la créativité. En ce sens, elles peuvent même parfaitement être recherchées au sein du processus inventif – surtout si elles viennent de vous-même ou de quelqu’un que vous acceptez comme mentor. Mais certaines contraintes venant de l’extérieur peuvent aussi s’avérer d’un grand secours, comme nous allons le voir !

Tout d’abord, la contrainte peut constituer l’obstacle dont le franchissement nécessitera de votre part la création d’une solution qui peut porter une excellente idée. …Contourne contrainte

Ensuite, c’est parfois la contrainte elle-même qui crée le but créatif. Un test de créativité typique vous posera par exemple des questions aussi saugrenues que « cherchez le maximum d’utilisations possibles d’un trombone  ». Sans cette contrainte, qui auraient eu cette idée révolutionnaire grâce à laquelle nous envoyons à présent les satellites géostationnaires en orbite à l’aide d’un simple trombone ? (Oui, bon, OK, là, j’ai peut-être un tantinet extrapolé)

Dans le même ordre d’idées, certaines techniques de création littéraire (OuLiPo par exemple) vous  proposent de construire un texte incorporant obligatoirement un ensemble de mots déterminés, tels que girafe, Pape, Vladivostok, Gouda au cumin, exfoliant, actionnaire et stroboscope. La trame du texte ainsi construit n’existerait probablement pas sans cette contrainte. D’ailleurs, avant cet exercice, vous étiez peut-être à cours d’idées pour votre prochain essai…

contraintes

De la même manière, en musique, vous êtes devant un ensemble de notes sans structure dont il est bien difficile de faire quelque chose (ce qu’on appelle la gamme chromatique par chez nous ; en Inde, c’est encore pire, ils ont des quarts de ton…) Les structures telles que les gammes et les grilles d’accord constituent alors des « règles » de création. Il est toujours autorisé de les briser, bien entendu, mais admettez que développer un discours et, intentionnellement, briser une (ou plusieurs) règles au cours de celui-ci est très différent de former une musique plus ou moins aléatoire en ne se basant mentalement sur aucune structure. Le blues se joue bien souvent essentiellement sur cinq notes seulement (celles de la gamme pentatonique mineure), jouées sur trois accords (majeurs, eux, c’est tout le charme du blues, et tous de dominante, par dessus le marché), toujours les mêmes et se succédant toujours de la même manière (les 12 musures « classiques » du blues) avec le même rythme (le « shuffle »). Pourtant, des milliers de bluesmen ont créé des centaines de milliers de morceaux, mélodies et solos depuis l’invention de ce style, et les musiciens du monde entiers improvisent toujours régulièrement sur ce schéma.

Enfin, j’annonçais en début d’article que certaines contraintes extérieures pouvaient être salutaires. Je pensais majoritairement aux contraintes de temps, sans lesquelles bien des processus créatifs ne seraient qu’une suite de procrastination se masquant derrière un perfectionnisme et qui, au final, ne produirait jamais rien.

Accueillez les contraintes : au pire, elles réveilleront votre génie. Au mieux, elle le révéleront…

13 commentaires

  1. Roland dit :

    « … girafe, Pape, Vladivostok, Gouda au cumin, exfoliant, actionnaire et stroboscope. »

    Le Pape, lors d’une virée alcoolisée (rhum, vodka, + un doigt d’exfoliant au miel) à Vladivostok, a décidé d’adopter une girafe entrevue au zoo, alors qu’il se goinfrait de gouda au cumin avec un actionnaire dudit zoo. Et après leur virée éthylique, ils ont été dégobiller sur le trottoir, ils ne supportaient plus le clignotement hystérique du stroboscope du bistrot où ils picolaient.

  2. Roland dit :

    « Je pensais majoritairement aux contraintes de temps, sans lesquelles bien des processus créatifs ne seraient qu’une suite de procrastination se masquant derrière un perfectionnisme et qui, au final, ne produirait jamais rien. »
    Tu as raison à 75% environ : il y a des cas (notamment dans l’édition) où un délai trop serré produit de la mouise (illustrations limité bâclées), alors si, en plus, la rémunération est faiblarde…
    Mais il est vrai que sans date-butoir, on risque l’enlisement.

  3. Super sympa ce blog ;). Bon courage pour la suite !

  4. Super sympa ce blog ;). Bon courage pour la suite !

  5. « Accueillez les contraintes : au pire, elles réveilleront votre génie. Au mieux, elle le révéleront… »
    Superbe conclusion., c’est noté sur mon calepin.

    PS : Matt, j’ai répondu à ton mail :-)

  6. John Alright dit :

    Merci pour cet article. Je conseil de regarder la TED talk de Dr. Tina Seelig qui parle de la créativité et des forces qui permettent une meilleure créativité. 15 minutes, et très instructif.
    John Alright a posté dernièrement A la recherche d’un moteur pour votre portail battant ? Visitez le site de Labelhabitation.com.

    • Matt dit :

      Bonjour John, et merci pour ton message. Je connais bien la qualité des confs TED et TEDx, aussi ai-je attaqué celle que tu m’indiques avec confiance.

      Quelle baffe !!!!! Quelles évidences après coup, mais quelle puissance !!!!!!! C’est une des réflexions les plus intéressantes, pertinente et utile que j’ai pu entendre en 18 minutes 15. En plus, je l’avoue, à titre personnel, elle vient de m’apporter la « validation » finale que j’espérais dans mes démarches personnelles actuelles (quitter le salariat, vivre une vie intégralement basée sur la création, etc.)

      Je ne saurais trop de remercier de m’avoir indiqué ce talk. Reviens commenter quand tu veux ! ;) ;) ;)
      Matt a posté dernièrement La créativité, le génie et vous 4/5 – La créativité commande, l’intelligence exécute

  7. Nathanael dit :

    très intéressant. Je trouve des solutions dans cet article.
    Nathanael a posté dernièrement Faire le test de la créativité (partie 1)

  8. Roland Zongo dit :

    Merci pour ton post,j’en avais vraiment besoin.

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2020 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.