Acide Ici > Chroniques acides > La créativité, le génie et vous 4/5 – La créativité commande, l’intelligence exécute

La créativité, le génie et vous 4/5 – La créativité commande, l’intelligence exécute

Creativite-intelligence

Lorsque les psychologues se sont intéressés à l’intelligence, ils ont finit (sous l’impulsion d’Alfred Binet) par définir des tests de Quotient Intellectuel (le fameux QI) dont le but était de mettre en œuvre quelques caractéristiques techniques du cerveau humain. Ils sont depuis revenus sur le nombre de grands domaines de l’intelligence, qu’ils ont largement revus à la hausse (Howard Gardner en dénombre 9 : les intelligences logico-mathématique, spatiale, interpersonnelle, corporelle-kinesthésique, verbo-linguistique, intra-personnelle, musicale-rythmique, naturaliste-écologiste et existentielle ; pour ma part, je vous ferai ultérieurement un petit topo sur ce que j’estime être la forme d’intelligence moderne émergente en terme d’importance : celle qui permet de gérer les big data auxquelles nous avons à présent accès et d’en faire quelque chose). Toujours est-il que lorsqu’ils (Joy P. Guilford en tête de pont) se sont intéressé au concept de créativité, ils ont réalisé que les tests de QI faisait appel à ce qu’ils se sont mit à désigner, pour des raisons évidentes, la pensée convergente (celle qui arrivait à la solution qu’on attendait d’elle).

Ils ont donc commencé à mettre au point des tests de pensée « divergente », qui ne se restreignait pas à la découverte d’une solution prédéterminée. Ça peut aller de trouver autant de prénoms possible commençant par un L jusqu’à imaginer un maximum de manière de mesurer la hauteur du Mont Blanc à l’aide d’une feuille de salade et d’une plume d’autruche.

Cette distinction claire et franche entre pensées convergente et divergente est actuellement remise en cause, comme toutes les séparations brutales et caricaturales qui ont pu être mises en place anciennement en psychologie appliquée. Bref, souvent, l’intelligence est utilisée pour trouver LA solution, et la créativité, pour en trouver un maximum – si possible des solutions jamais explorées jusque là. La créativité peut donc inventer le cadre dans lequel va s’exercer l’intelligence.

Laissez donc votre imagination inventer librement le plus longtemps possible. Le jugement immédiat de l’intelligence, c’est-à-dire de votre savoir-faire technique, s’il est développé trop tôt, tue les idées dans l’œuf. Il est parfois difficile de ne pas enterrer une idée semblant grotesque ou irréalisable juste après y avoir pensé, mais c’est un pré-requis indispensable à la vraie création. Ce n’est qu’une fois un maximum d’idées exprimées et explorées librement que vous pouvez utiliser votre intelligence pour déterminer les difficultés que vous aller rencontrer dans la mise en œuvre de l’idée, puis les techniques pour les résoudre. Brimer la créativité par pré-jugement revient à ne pas créer du tout. L’intelligence, le jugement, les compétences techniques sont les serviteurs de l’inventivité. Parfois, ils peuvent exécuter ses idées, parfois, non ; jamais ils ne doivent la diriger.

Inversement, se baser sur ce que l’on sait, sait faire, comprend, etc. permet l’amélioration de l’existant, jamais la création d’une vraie nouveauté. Les techniques doivent être mises au service du but. Ne créez pas quelque chose pour appliquer une technique : c’est l’inverse qui doit se produire, quitte à apprendre une technique ou à sous-traiter certaines parties de la réalisation de l’idée. Sinon, vous resterez enfermés dans un schéma du type :

Tiens, j’ai eu telle idée, et je viens juste d’apprendre à programmer/tenir une caméra/jouer 3 accords sur une guitare/lire un gros livre de business/…., il faut absolument que je transforme mon idée en un soft/un court métrage/une chanson/une boîte/…

Et ceci ne laissera jamais votre idée aller dans le domaine d’exécution dans laquelle elle aurait été la plus fertile.

Faites de votre créativité de chef de projet, et de votre intelligence son fidèle valet. Vous prendrez alors dans le bon sens la  pyramide de la réussite, qui est un concept personnel dont je vous entretiendrai bientôt…

N’oubliez pas qu’il y a eu des génies créatifs peu « intelligents » au sens «  QI » du terme, et qu’inversement, le monde est rempli d’intelligences peu créatives. Gardez donc les choses dans le bon ordre : stratégie d’abord, tactique ensuite ; créativité d’abord, technique/savoir/savoir-faire/intelligence ensuite.

Et de même qu’il y a plusieurs intelligences, il y a plusieurs créativités. Laissez-les s’exprimer le plus librement possible, vous verrez ensuite comment vous pourrez tenter de mettre en œuvre librement ces idées. (A la limite, la sous-traitance n’est pas faite pour les chiens…)

4 commentaires

  1. Je ne pourrais être plus en accord avec cette phrase: « L’intelligence, le jugement, les compétences techniques sont les serviteurs de l’inventivité. Parfois, ils peuvent exécuter ses idées, parfois, non ; jamais ils ne doivent la diriger. »

    Pour moi, la créativité est d’abord une histoire d’instinct avant d’être une chose intellectualisée. Tout ce que l’on apprend, acquiert avec le temps vient nourrir la créativité et permet de créer plus de liens entre les idées. Mais la créativité n’est pas subordonnée à l’intelligence, ce sont deux notions complémentaires.

    Merci d’avoir fait la distinction ;)

  2. Bonjour Matt,
    Merci pour cet article qui comme toujours je trouve très vrai.
    J’aime particulièrement la phrase « Faites de votre créativité de chef de projet, et de votre intelligence son fidèle valet », je suis tellement d’accord avec cela.
    Notre société occidentale cherche à nous enseigner le contraire et pour ma part, je pense que c’est là où il y a un grand rôle à jouer et je suis heureuse de voir que tu t’y emploies ;-)

  3. Stéphane dit :

    du début jusqu’à la fin, c’est vraiment interessant
    ces théorie de la psychologie, je suis passionnant
    merci pour ce partage,si instructif
    bonne continuation

  4. Bel article,
    il est bien intéressant de savoir quel partie de notre cerveau fait de nous ce que nous sommes. Le cerveau est un organe très complexe, sinon le plus complexe du corps humain. Et c’est toujours passionnant de le découvrir un peu plus.
    Merci de partager ces informations avec nous.

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2020 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.