Acide Ici > Acide Business > Petit bilan d’un week-end #W2C12, le rassemblement indispensable si vous êtes branché web business

Petit bilan d’un week-end #W2C12, le rassemblement indispensable si vous êtes branché web business

W2C12Après avoir été noyé toute la semaine dans un dossier personnel  d’une complexité sans nom, votre héros, n’a néanmoins pas hésité, ne reculant devant aucun sacrifice, sortant à peine la tête de l’eau, à acheter son billet (ouille, ce n’est pas donné non plus) deux heures avant l’événement, à poser son vendredi après-midi au vol et à se pointer en touriste, sans carte de visite ni même son nom sur le t-shirt réglementaire de la rencontre, afin de couvrir pour vous (bon, un peu pour lui aussi) le grand raout du web business, j’ai nommé : le Webdeux Connect.

Le quoi ?

Le Webdeux Connect.

Ah, OK ! Mais… Il y a quoi, là-dedans ?

Lis la suite de l’article.

Des confs et ateliers à gogo

Dans ce grand rassemblement annoncé comme se tenant à Paris mais ayant la délicieuse idée de vous embarquer à Saint-Denis dans le neuf-trois se sont tenus moult séminaires sur pas mal de sujet intéressants. D’ailleurs, si vous me suivez sur Twitter,  vous avez pu en suivre les meilleurs moments, et pour un certain nombre de confs, l’intégrale des slides en temps réel. Je vous gâte.

Le W2C rassemblant des acteurs assez variés du web – PME voire plus grosses boîtes, agences de com/marketing, start-ups, blogueurs… – certaines solutions présentés par les sponsors étaient dispendieuses pour vous et moi, mais rien qu’apprendre le détail de leur existence vous permet de mieux comprendre, à votre échelle, le problème auquel elles répondent. Lorsque l’on investit un domaine, la culture du thème, ça ne fait jamais de mal.

J’ai suivi une conf sympa, mais donnant extrêmement peu de clés pratiques, ayant pour thème le « neuromarketing ». Je connaissais déjà le terme, mais je n’ai toujours pas réussi à déterminer s’il s’agissait-là d’un terme mi-marketing mi-pipot censé renommer des pratiques que tout le monde connait ou bien de quelque chose de réellement nouveau. Bref, quelques remarques sur le fonctionnement de la mémoire humaine et le concept de parenthèse cognitive qui distrayent quelques instants, c’est le cas de le dire.

J’ai aussi suivi la fin de l’atelier de mon référenceur SEO black hat favori, mon petit Paul Sanches, toujours aussi compétent, accompagné du célèbre Black Melvin ; la présentation d’un outil d’A/B split testing assez magique, qui vous permet de créer vos tests au clic-clic bouton sans toucher à une ligne de code (cela défini un javascript chargé par le navigateur de l’internaute, qui s’exécute en 80 à 100 millisecondes et transforme votre page originelle en la variation à tester), assortie de conseils fondamentaux pour mener une campagne de test ; et même une présentation d’Alternativa, la bourse dédiée aux PME. Présents également, des professionnels du marché adulte (entendez par là du X et de la rencontre), que je connaissais déjà pour avoir passé un week-end récemment à leur propre événement, le WebX Day & Night – et un autre au #Webis, événements dont je n’avais pas parlé sur ce blog, probablement à tort – toujours aussi sympas. Je n’ai pas assisté à leur confs (étant dans un atelier à ce moment-là et ne disposant pas du don d’ubiquité) qui présentait les pratiques marketing toujours en avance de leur marché hyper concurrentiel, mais je crois qu’elle a fait écho.

Mais la grande star de cette édition 2012, c’était naturellement le marketing social. Vous pensiez encore qu’à notre époque, on pouvait créer son site statique et retourner se coucher en attendant que ça marche ? Vous rigolez ? Bref, il y a eu des présentations d’outils permettant de suivre les tendances sur les réseaux sociaux, de déterminer les leaders d’opinions d’un sujet, d’analyser les suites de vos actions de Community Management dans l’orientation du gigantesque flux de twits ; les présentation des bonnes pratiques lors de la création d’un concours Facebook (par exemple, le « augmentez vos chances de gagner en invitant vos amis » est définitivement mort d’après les chiffres, oubliez-le) ; le gain de fans qualifiés ; l’incrustation de vidéos dans vos posts sur votre fan page ; l’agrégation des données issues des différents media sociaux (Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn, Google+…) ; etc.

Mais surtout des rencontres

Néanmoins, l’intérêt de cet événement n’est pas tant dans la nature des conférences que dans les rencontre que l’on y fait. Les organisateurs mettent d’ailleurs un accent très important sur le réseautage (networking, pour les anglophones allergiques aux barbarismes).

Et j’avoue que j’ai croisé du lourd. Argancel, de Céclair et developpementpersonnel.org, qui est encore plus gentil en vrai qu’en virtuel, était par exemple de la fête, ainsi que Johann, de Pro-influence.

Mais il y avait plus lourd. Le très sympathique Michael, d’Esprit Riche, notamment. Ainsi que Florent Fouque, de Lean Six Sigma.

Mais il y avait encore plus lourd. David Jay, l’icône des lancements vidéos, m’a démontré qu’il avait un humour aussi douteux que le mien.

Mais il y avait encore plus lourd. Du très lourd, même. En sus de mon ami Aurélien Amacker, de Read Me I’m Famous, j’ai enfin rencontré en vrai Olivier Roland (Des Livres pour Changer de Vie), que je ne connaissais que d’échanges mails ; Sébastien « Le Marketeur Français« , que je ne connaissais qu’en pixels ; et j’ai même entraperçu (sans avoir l’opportunité de discuter vraiment avec lui, malheureusement) Olivier Seban, de Tout Le Monde Mérite d’Être Riche, que je ne connaissais que d’écriture. Des millions d’euros de chiffre d’affaire annuel issus du blogging étaient là en très concentré, quoi. Ca vaut le coup d’être vu, tout ça…

Ce que j’en retiens surtout, c’est que les très controversés Olivier Roland et Sébastien Night sont d’une part très sympas et d’autre part très (voire extrêmement) motivants (j’avoue que voir Olivier dans le rôle de fouteur de coups de pieds au cul qui est normalement le mien est choquant. Surtout lorsque c’est moi qui prends…), et qu’il se dégage d’eux un très bon esprit. Voilà, vous avez mon témoignage sur ce sujet.

Et Argancel qui s’en mêle

Il se trouve qu’en marge de tout ceci, le sympathique (décidément) Argancel avait organisé un cocktail-dîner réunissant tant des blogueurs modestes tels que votre serviteur que des poids-lourds comme Olivier Roland, Michael Ferrari et David Jay, avec ce coup-ci beaucoup de temps pour échanger, ce qui était passionnant. Merci Argancel, donc !

Quelques absents

Du coup, dans un tel rassemblement, on aimerait rencontrer tous ceux avec qui on converse de loin en loin depuis un bout de temps, puisqu’on est lancé ! J’aurais bien voulu que Nicolas Pène viennent, ainsi que Jean-Philippe Touzeau, de Révolution Personnelle : j’espère que ce sera pour une autre occasion.

Bilan

Une culture web au top, des rencontres, une motivation ressourcée dans l’écriture de ce blog : je ne regrette pas d’y être allé. Le prochain coup, en 2013, j’aurai mon t-shirt, mes cartes de visite, et je serai capable de répondre de manière claire lorsqu’on me demandera le thème de mon blog. Vous y rencontrerais-je ?

26 commentaires

  1. Cecile dit :

    Y’avait que des mecs à cette conf ?
    Plus sérieusement, est-ce que tu sais pourquoi les femmes sont sous-représentées dans le blogging ? (à part quand il s’agit de cuisine et de couture peut-être). Ou alors elles sont mois intéressées par le webmarketing ? Tu as une théorie ?

    • Matt dit :

      Coucou Cécile !

      Non, il n’y avait pas que des mecs au W2C, loin s’en faut ! Je crois même qu’il y avait 44% de femmes, de mémoire. :)
      Par contre, en effet, elles n’étaient pas nécessairement blogueuses (Il devait y en avoir pas mal dans les agences de comm). Vendredi soir, à l’événement d’Argancel, il y avait pas mal de fille (et donc nous n’étions qu’entre blogueurs), mais pas de « star » : le lourd, ce n’était que des hommes. Pourquoi n’y a-t-il pas des masses de blogueuses « qui comptent » ? (Tu as compris le sens de mes guillemets : moi, par exemple, je ne compte pas – ou du moins pas encore… ;) ) Je ne sais pas, mais je peux proposer une première hypothèse de travail. La réussite de mecs dans le bloging pour l’instant pourrait venir d’une démarche marketing et commerciale naturellement plus agressive ?

      J’écoute avec attention ton analyse à ce sujet. :)
      Matt a posté dernièrement La grenouille parabollique

      • Cecile dit :

        Salut Matt !

        Je pense que je n’ai pas la réponse à la question. Pour moi, deux pistes se dégagent :
        1. Comme tu dis (et David Jay également) peut-être que les filles sont moins partantes pour les démarches « agressives ». Après tout, ne pas se faire remarquer, c’est un bon moyen de survie… Donc pourquoi pas.
        2. Peut-être que les filles blogueuses réussissent avec des critères d’évaluation complètement différents des blogueurs hommes. Donc pas le classique chiffre d’affaire, nombre d’inscrits a la newsletter etc.
        3. Peut-être que ça les intéresse moins/pas.

        A+

        • Matt dit :

          En effet, la réponse à ta question dépend aussi de ce que tu entends par réussir. En l’occurrence, il me semblait implicite que cela impliquait un lectorat important et qualifié, ayant entrainé l’acquisition d’une autorité claire dans le domaine traité ainsi qu’une capacité, subséquente, à générer un minimum de CA. Ce n’est pas la réussite humaine, loin s’en faut, mais pour un blog, ça me semblait bien.

          Quelles autres critères, orthogonaux à ceux-ci, as-tu en tête ?
          Matt a posté dernièrement La grenouille parabollique

          • Cécile dit :

            Comme autres criteres : reconnaissance sociale, accroissement de son cercle de connaissances…
            Je ne sais pas trop en fait.

            Un exemple concret : une fille qui a un blog de cuisine depuis environ 2 ans. Je suis le blog depuis les debuts (mon ami etait temoin a son mariage, c’est lui qui m’a parle de ce blog).
            Je ne pense pas que le blog lui rapporte masses d’argent, mais elle s’est fait remarquer par des sites de cuisine importants qui maintenant l’emploient regulierement pour ecrire des recettes et faire des photos.
            Donc la tu as un exemple d’une fille qui « reussit » grace a son blog. L’alternative, c’est femme au foyer (l’Amerique…).
            Dans ce cas, pas de newsletter avec 10000 abonnes, pas de chiffre d’affaire qui lui permette d’acheter une nouvelle maison, mais elle peut « rester a la maison » tout en ayant une vie professionnelle.

            Maintenant, elle a eu une strategie marketing tout de meme, faut pas exagerer. Vu que je suis son blog depuis le debut, voici ce que j’ai note:
            1. un peu de « personal branling » : image de la jeune fille chretienne americaine tout juste mariee qui decouvre sa premiere vraie cuisine (parfait pour toutes les femmes au foyer du midwest qui a mon avis doivent se faire un peu ch* a la maison)
            2. un positionnement de niche : son blog est quasi exclusivement dedie au pain (et un peu de patisserie)
            3. des articles invites sur des blogs plus grand
            4. beaucoup de twitter
            5. des actions du style « gagne ce livre par tirage au sort, augmente tes chances en twittant » etc.

            Voila ! Pour moi son blog est un succes. Qu’en penses-tu ?

            • Matt dit :

              Son blog est clairement un succès, je suis d’accord. :) Pour moi, le blog « personal brand(l?)ing » n’a pas pour but de vendre directement. Après, si un mec de chez Canal Plus devenait fan d’ACDC et me proposait de devenir chroniqueur pour eux, c’est sûr que ce serait un succès délirant… :)

              Il est vrai qu’on ne parlait que de blogs dont le succès était « autonome ». Si on prend rien que le blog d’Antonin Léonard, dont je parle ici, on a en effet une autre définition d’un immense succès aussi.

              Cela ne nous dis pas pourquoi les femmes sont sous-représentées. Un amour des ordinateurs en berne par rapport à leurs homologues masculins, peut-être ? ;)
              Matt a posté dernièrement La grenouille parabollique

  2. Roland dit :

    Je n’étais pas du tout au courant de cet évènement, sinon, j’y serai allé y faire un tour (j’aurais bien aimé papoter avec Olivier Roland). Hmm, ce sera quand, la prochaine édition ? Y auras-tu ton stand ? (je ne blague pas).

  3. David Jay dit :

    Hmm… la démarche des hommes « naturellement plus aggressive » ?
    Je ne sais pas, je dirais plutôt que les femmes ont tendance, spontanément, à être beaucoup plus sensible à la règle non écrite qui veut qu’on fasse en sorte de « ne pas faire dépasser sa tête du lot ».
    et DU COUP, elles se censurent sur le plan comm’ et marketing, là où les hommes vont plus souvent « juste faire comme ils le sentent ».

    Mais bon, je vais encore me faire frapper, alors j’arrête là ;-)

    PS : ravi que tu aies validé de facto le fait que je suis nettement moins gras qu’Olivier ou Sébastien…
    (c’est juste ma chemise en lycra qui me boudine un peu…)

    • Matt dit :

      Espèce de pinailleur, c’est pas loin d’être la même chose ! :p Pour certaines femmes, il est possible que d’être très commerciale et marketé soit un peu un équivalent inconscient du tapin, mais je vais probablement beaucoup trop loin dans mes suppositions, comme d’hab. ;)

      Ta chemise au Lycra te boudine un peu uniquement parce que tu abuses du champagne à chaque lancement à cinq zéros. La solution que je préconise : achète une chemise plus grande et continue l’alcool !

  4. tewoz dit :

    Et moi je découvre l’existence de ce W2C12 après la bataille, un peu comme le festival des blogs BD que j’ai lamentablement foiré il y a peu…
    Merci pour le compte rendu donc, et peut être que l’année prochaine je viendrai (sauf si je le foire encore, ce qui est possible me connaissant.)
    tewoz a posté dernièrement A quoi sert la curation quand on est freelance ?

    • Matt dit :

      C’est d’autant plus dommage qu’il y avait des blogueurs BD qui passait du temps à décorer les t-shirts de tout le monde et qui créaient une fresque avec la tronche des participants ! Tu avais de quoi faire connaître ton travail.

      Aller, en 2013, le premier qui voit l’annonce du W2C prévient l’autre ! :)
      Ou alors, informe-toi via la curation… ;) (ton article m’a fait rigoler)
      Matt a posté dernièrement La grenouille parabollique

      • tewoz dit :

        Si seulement je savais m’en servir de la curation… je n’ai même pas de lecteur RSS… :)
        Mais en 2013 ca va changer, je vais devenir un roi des nouvelles technologies, et je vais participer à tous les festivals blogs, ou pas.

        • Matt dit :

          Mais qu’allons-nous faire de toi ? Tttt…

          Ne fais peut-être pas TOUS les festivals. Mais j’ai entendu dire que celui du fromage Brayo à Gouzon en Creuse était assez merveilleux, avec des nonagénaires en costumes folklorique qui exécute la danse du tournage de lait, je pense que tu ne peux pas te permettre de rater celui-ci. Par dessus le marché, aucun agrégateur de flux RSS ni outil de curation ne pourra t’en informer, car il fuit le web comme la peste : c’est vraiment pour toi. :))
          Matt a posté dernièrement La grenouille parabollique

  5. tewoz dit :

    Il a l’air formidable ce festival, je n’en avais pas entendu parlé non plus.
    J’y serai, sauf s’il se passe le même week end que le festival des nonnes chanteuses de yodle de brie Comte Robert, un immanquable. ;)

  6. ça m’a fait plaisir de te rencontrer aussi. J’espère que l’année prochaine tu auras une belle étude de cas à partager avec nous, avec au moins un blog et un beau positionnement ;) .

    Merci aussi à Argancel pour avoir organisé la rencontre DevPerso, c’était très sympa !
    Olivier Roland a posté dernièrement Contre le mal de dos : Un corps sans douleurs

    • Matt dit :

      Merci à toi ! Quant à l’étude de cas… Je creuse, je creuse ! Le plus dur est de trouver le sujet dont je pourrais (légitimement) parler et qui intéresserait les gens. Si je ça, je peux dérouler pas mal de choses. :)

      À l’année prochaine ! :) (ou avant si tu passes dans le coin)

  7. Xavier dit :

    Hello,

    Je lis ton résumé et je constate que nous avons eu pas mal de conférences / ateliers en commun !

    Du coup je cherche une photo / Page « A propos » que je trouve dans ta sidebar et je réalise que oui je t’ai bien vu durant ces deux jours mais que je ne savais pas que c’était toi :)

    Je te rejoins parfaitement sur le fait que ce genre d’événement donne un gros coup de boost au moral et à la motivation. Le coté relationnel est très clairement le gros plus de ce type d’événement. Dans les jours à venir je vais tâcher de rédiger un petit compte rendu aussi.

    Bonne semaine.

    Xavier

    • Matt dit :

      Hey, monsieur Market Samourai ! Moi, je connaissais ton blog (et l’outil), et j’ai aperçu du coin de l’œil ton t-shirt, mais j’ignorais que tu connusses ACDC !

      Oui, on en ressort avec l’envie de redéfinir ses objectifs (et parfois en se demandant bien comment…), et ça, ce n’est pas rien. :) De ton côté, tu as quelques nouvelles collaborations en prévision grâce au W2C ? Un nouveau projet peut-être ?

      Excellente semaine à toi !
      Matt a posté dernièrement La grenouille parabollique

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

Ici, seuls les humains commentent, pas les robots ! Merci de répondre à cette simple question : *

CommentLuv badge

© 2017 Acide Ici. Propulsé par WordPress. Editor Theme by AWESEM.

Retour en haut.